Archive

Centrafrique : le gouvernement réagit aux actions administratives de Nourredine Adam

Nourredine Adam, le chef du FRPC s’autorisant le pouvoir de nommer des officiers de sécurité dans les zones de la RCA qu’il contrôle, essentiellement les préfectures du nord-est

 

Nourredine Adam, le chef du FRPC s’autorisant le pouvoir de nommer des officiers de sécurité dans les zones de la RCA qu’il contrôle, essentiellement les préfectures du nord-est, une provocation qui n’est pas passe inaperçue à Bangui. Et c’est officiellement Maxime Kazagui le porte parole du gouvernement qui réagit.

« Premièrement, il s’agit là d’actes de défi à l’autorité de l’État. Deuxièmement, ce type d’actes, sont des actes qui tendent à vouloir mettre en place autre chose que l’État tel qu’il existe. L’idée de division du pays, c’est-à-dire un seul pays mais deux états, c’est bien cela qui est en train d’être fait.

C’est pourquoi je ne peux que le condamner, et m’en attrister dans le sens ou, cela nous fait revenir en arrière. Vous savez bien que nous n’avons pas les moyens d’imposer ce qui doit être fait. C’est pourquoi, nous nous érigeons contre cela, et nous menons les actions progressivement.

Nous menons d’abord dans nos discussions, l’influence nécessaire pour que les gens comprennent et reviennent sur les actes qu’ils posent.

Nous parlons avec nos partenaires pour que, là aussi, des influences soient faites, pour qu’ils retirent non seulement ce genre de décisions, mais d’actes, c’est-à-dire les gens qu’ils ont mis, et que l’État puisse revenir. Et tôt ou tard, les moyens de l’état dans ses mains, l’État progressivement s’imposera à quiconque. »

 



Commentaire


Retour en haut