Archive

Centrafrique : Maxime Kazagui ďTout est de la faute de la PresseĒ

Le représentant spécial du secrétaire général des nations unies et chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga a rencontré, ce vendredi 12 janvier 2018

 

Le représentant spécial du secrétaire général des nations unies et chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga a rencontré, ce vendredi 12 janvier 2018, le ministre centrafricain de la communication et porte-parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui, au quartier-général de la mission à Bangui.

Au sortir de líentrevue entre les deux hommes, le ministre a évoqué comme objet de cette visite, « le cadre de visites régulières entre le représentant et le gouvernement. » Il a par ailleurs souligné que « 2018 sera une année charnière vers le relèvement de la Centrafrique » et quíà ce titre il se devait de síentretenir avec le chef de la MINUSCA, partenaire privilégié de la Centrafrique, en ce début díannée.

Répondant aux allégations récentes de certains medias accusant la Minusca de connivence avec certains groupes armés, le ministre a parlé dí « allégations fantaisistes » et déploré líétat de la presse centrafricaine confronté à de sérieux problèmes de formation, eu égard à certains medias. Il a, dans le même registre, déploré le climat de désinformation ambiant et conspué ceux qui líalimentent.

Récemment, la MINUSCA a été líobjet de critiques récurrentes par une certaine presse locale, qui líaccusait entre autres, de fournir des armes à certains groupes armés sur le territoire centrafricain. Offusquée par de telles allégations, la MINUSCA a, dans un premier temps démenti les affirmations des medias incriminés, puis décidé de saisir « les plus hautes autorités de la communication afin quíelles prennent les mesures adéquates. »

 



Commentaire


Retour en haut