Archive

Abi Ngomatéké critique le champ limité de la couverture de session criminelle

Le coup de gueule du leader artistique centrafricain intervient au moment où la Cour díAppel tient sa session criminelle

 

Abi Ngomatéké, président des musiciens centrafricains souhaite une large couverture de la session criminelle de la Cour díAppel de Bangui sur tout le territoire comme moyen dissuasif des criminels et plaide pour que les centrafricains cessent díapplaudir les bourreaux présumés. Il lía dit dans un entretien avec le RJDH ce 12 janvier à Bangui.

Le coup de gueule du leader artistique centrafricain intervient au moment où la Cour díAppel tient sa session criminelle. Laquelle session est couverte par les médias moins suivis à líintérieur du pays. Il plaide pour une implication de la radio des nations unies dans le pays qui couvre toute la superficie.

 


© Droits reservés

Abi Ngomatéké se dit choqué par líattitude de certains centrafricains qui applaudissent Rodrigue Ngaïbona, alias Andjilo alors quíil comparait « je pense quíil comparait en ce moment devant la justice et cíest à la justice de trancher síil a tort ou pas. Je suis choqué de voir mes compatriotes aller soutenir ce qui níest pas soutenable. En líapplaudissant ce qui sont endeuillés qui va les soutenir ? Ce níest pas normal et cíest un faux problème et il faut que les gens laissent la justice faire son travail et à partir de ce moment on saura síil a raison ou pas » a-t-il dit.

Selon Abi Ngomatéké les centrafricains doivent éviter de tomber dans le travers du passé et que ce procès en cour doit servir de leçon comme quoi force reste toujours à la loi


Commentaire


Retour en haut