Archive

Des ONG síaccordent sur un fichier unique des victimes de la crise

Plusieurs ONG de défense des intérêts des victimes de la crise se sont accordées sur un fichier unique des victimes.

 

La présentation de ce fichier est faite le 11 janvier à Bangui.

Ce fichier contient des indicateurs et consiste à harmoniser les actions des organisations déjà opérationnelles sur le terrain. Líaction des organisations des victimes intervient dans un contexte où la Cour criminelle de Bangui procède à la comparution des présumés coupables de crimes. Un procès test devant juger la capacité des tribunaux du pays à juger à côté de la Cour Pénale Spéciale, cette juridiction hybride. Ce procès se propose díexécuter un travail de qualité et un travail fiable selon des sources proches des organisations des victimes.

Loïc Herbert Yambéti, gestionnaire de la base des données près de líASVI, explique «la réalisation de la base de données níétait pas un exercice facile, mais nous avons enregistré une tendance de plus de 3400 victimes. Au besoin nous continuons toujours à nous atteler à atteindre notre objectif, celui de la fiabilité aux fins de mettre ces données à la disposition de notre partenaire stratégique et de la Cour Pénale Spéciale (CPS).»

 


© Droits reservés
«Cette application que nous avons mise en úuvre consiste à enregistrer les victimes dans les 3ème, 5ème et 6ème arrondissements de Bangui. Les 1400 dossiers qui restent à traiter devront être ficelés díici la fin de ce mois ce qui implique quíil importe de renforcer líéquipe de saisie », a-t-il ajouté.

La conception des données a démarré depuis le mois díAvril 2017 et líapplication a été mise en úuvre à la mi-septembre de líannée dernière grâce à líappui de líONG Cordaid. De Septembre 2017 à ce jour, les Organisations de la société civile disposent désormais díun fichier unique de collectes des données relatives aux victimes de la crise.


Commentaire


Retour en haut