Archive

Des tirs à l’arme automatique pour célébrer la Saint Sylvestre

Des tirs à l’arme automatique ont été écoutés en termes de liesse pour célébrer la réveillon de St Sylvestre dans plusieurs villes sous contrôle des hommes en arme.

 

Informations confirmées par les correspondants du RJDH et des sources indépendantes ce 1er janvier 2018.

Comme se veut la tradition, la fête de nouvel an est le symbole de retrouvaille en famille ; c’est dans ce contexte que certaines localités du pays ont enregistré des tirs à l’arme automatique en violation de la loi qui donne droit à l’Etat de tirer les canons entre le passage d’une année à une autre.

A Bozoum située dans le nord ouest du pays, le correspondant du RJDH Alban Junior Namkomona contacté sur la question de l’ambiance du passage de 2017 à 2018 dans la localité, il a relevé le renforcement des liens en dépit de quelques détonations d’armes, « les habitants étaient dans la liesse, à travers des veillées de prières dans les églises, sauf qu’à partir de 24heures nous avons entendu des détonations d’armes de partout. Après avoir sillonné la ville aucun cas de blessé, ni de mort est enregistré »a-t-expliqué.

 


© Droits reservés
Dans la Ouaka au centre du pays et plus précisément à Bambari, le réveillon s’est très bien déroulé malgré le crépitement d’armes pour marquer le passage de 2017 à 2018, « tout s’est bien passé à Bambari mais les gens ont peur à cause de détonation d’armes entendu vers 24heures puisque nous sommes dans une zone sensible, mais il n’a pas eu d’incident », a indiqué Célestin Yétomane.

A Paoua dans l’Ouham-Pendé c’est le chaos, « les habitants de Paoua ont passé la veillée de Saint Sylvestre à la maison à cause de détonations d’armes dès le début de la soirée, le bilan est d’un mort et des blessés. On ignore encore les raisons, même si ce matin la circulation est timide tout le monde est resté terré à la maison », a souligné Charlot un habitant de Paoua.

Par contre dans certaines localités telles que Bouar, Baboua à l’ouest et Ndélé au nord, suite à l’instruction des autorités administratives de la localité, aucune détonation d’armes n’a été entendue lors de passage de 2017 à 2018 dans ces localité.


Commentaire


Retour en haut