Archive

Après 25 ans díexistence les femmes juristes mettent en place leur Conseil díAdministration

LíAssociation des Femmes Juristes de Centrafrique (AFJC) vient de mettre sur pied son Conseil díadministration ainsi que le nouveau bureau exécutif.

 

Les personnes qui vont présider à la destinée de ces deux organes sont élues à líissue de líAssemblée générale de ladite organisation tenue du 15 au 16 décembre à Bangui.

Créée en 1992 par Mme Catherine Samba Panza, cette association a tenu sa seconde assemblée générale élective après líassemblée générale constitutive. Líélection du Conseil díAdministration est une innovation majeure dans la vie associative de cette organisation de référence qui síest aussi constituée partie civile dans le procès contre Jean Pierre Bemba Gombo pour les crimes commis dans en RCA entre 2001 et 2003.

Cette AG donne lieu à des modifications des textes de líassociation qui passe désormais au stade díune organisation. « Nous avons tenu cette assemblée générale pour une modification des statuts et les élections puisque nous sommes en train de passer díassociation à une organisation non gouvernementale et les partenaires de líorganisation exigent que nous ayons un conseil díadministration, chose faite aujourdíhui » a expliqué, Brigitte Izamo, présidente du comité díorganisation de líassemblée générale élue au sein du conseil díadministration.

 


© Droits reservés
Les 7 membres élus du Conseil díadministration auront à choisir en leur sein une présidente, une vice-présidente et une rapporteur générale. LíAssemblée ayant déjà choisi la présidente et la vice-présidente de líorgane exécutif va se réunir le 19 décembre pour élire les autres membres du bureau selon des sources proches de líAssociation.

Catherine Samba Panza, consciente des défis à relever, appelle les femmes décideurs à observer la déontologie et líéthique à travers un véritable changement « cíest une satisfaction pour moi de voir la grande mobilisation des femmes à cette assemblée. Je voudrais tout simplement appeler les nouvelles équipes à gouverner líorganisation autrement cíest-à-dire avec éthique, avec principe mais surtout avec engagement » a-t-elle déclaré.

La mission de líAFJC úuvre pour la protection des Droits des femmes et des enfants, et aussi la lutte contre les VBG dans le pays. Elle a des cliniques juridiques à travers le pays.


Commentaire


Retour en haut