Archive

Centrafrique : Armel Sayo dément son appartenance à la ‘’coalition siriri’’

Organisation fantôme ou réelle ? L’on ne saurait le dire au stade actuel des informations dont on dispose au sujet de cette vraie ou fausse coalition.

 

Il est tout autant difficile de savoir si c’est de l’info ou de l’intox. Le moins qu’on puisse dire est que les démentis tombent déjà. Armel Sayo, patron de la Révolution – Justice (RJ) dont le nom figure sur cette liste en qualité de coordonateur chargé de la réforme de l’armée, la main sur le cœur, rejette en bloc ce montage grotesque et dangereux. Dans le communiqué de presse ci-dessous, la RJ dénonce cette manœuvre préjudiciable au processus de paix. Dans son sillage, d’autres démentis du même genre ne sont pas à exclure très probablement.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Ces jours-ci, sur la toile, circule une information faisant état de la tenue à Mingala par une certaine COALITION SIRIRI d’une Assemblée générale assortie d’une longue liste de personnalités appelées à occuper des postes de responsabilité au sein de ladite coalition. Au nombre de ces personnalités figure le nom du Commandant Armel Sayo, leader du mouvement REVOLUTION – JUSTICE (RJ) signataire de l’Accord de cessation des hostilités de Brazzaville, de l’Accord de Rome et adhérent au processus de Désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR) dans le cadre du Comité consultatif et de suivi (CCS).

Scandalisée par cette machination qui implique faussement le nom de son leader, la Révolution – Justice (RJ) tient à préciser que du 07 au 11 décembre 2017, le Commandant Armel Sayo était en mission à Paoua dans le cadre de l’agenda du panel des facilitateurs de l’Union africaine et qu’en aucun cas il n’a été associé ni de près ni de loin à une quelconque Assemblée générale soit-elle celle d’une organisation qui lui est foncièrement étrangère.

 


© Droits reservés
La RJ dément avec force cette manœuvre de nature à compromettre les efforts de paix jusqu’ici consentis par le gouvernement et la communauté internationale.

La RJ saisit cette occasion pour mettre en garde le ou les auteur (s) de cette manipulation savamment dirigée contre son leader, car ces compatriotes mal intentionnés n’en sont pas à leur première orchestration. L’opinion nationale et internationale se souviendront qu’à un certain moment, il avait été fait état d’une imaginaire alliance entre la RJ et la Séléka alors qu’il n’en était nullement question. N’ayant pas assouvi leur dessein lugubre, les auteurs de cette œuvre mesquine perdurent dans leur entreprise affabulatoire.

Enfin, la RJ réitère son engagement à œuvrer pour la paix en tant qu’acteur incontesté depuis le forum de Brazzaville les consultations populaires à la base, l’accord DDRR, le Forum de Bangui, l’Accord politique de Rome, le CCS etc.


Commentaire


Retour en haut