Archive

Deux organisations de la société civile se penchent sur le genre et le développement

Deux organisations nationales placent au cúurs de leurs actions la question du genre et du développement.

 

Deux organisations nationales placent au cúurs de leurs actions la question du genre et du développement. Engagement pris lors díune formation de ces ONG à Bangui. Une initiative de CIEDD et de GEN-RCA sur appui financier de la Minusca.

Le monde a accompli des progrès significatifs dans la promotion de líégalité genre. Pourtant les inégalités entre les sexes restent profondément ancrées dans la société centrafricaineDeux organisations nationales placent au cúurs de leurs actions la question du genre et du développement.Engagement pris lors díune formation de ces ONG à Bangui. Une initiative de CIEDD et de GEN-RCA sur appui financier de la Minusca.

Le monde a accompli des progrès significatifs dans la promotion de líégalité genre. Pourtant les inégalités entre les sexes restent profondément ancrées dans la société centrafricaine. Les femmes subissent encore des discriminations dans toute sa forme et sous toutes les formes avec une faible représentation dans les processus de prise de décisions politiques et économiques. Cíest dans ce contexte que ces organisations síaccordent pour combattre ces formes de violence basée sur le genre et promouvoir le développement économique.

Líengagement des organisations est perçu comme un déclic selon les organisateurs, « à travers cette formation que nous avons organisé pour nos membres, nous voulons éveiller leurs conscience sur le lien étroit entre le Genre et le Développement et les doter des outils de líanalyse genre nécessaires à líintégration de la perspective genre dans les programmes et projets des deux ONGs », a justifié Michel Kaouli-Zando, secrétaire exécutif de GEN-RCA.

Cette approche est compatible à la vision de la Minusca, partenaire de cette initiative selon la cheffe de section Genre, Gladys Atinga, le genre et développement sont deux concepts interdépendants, « líégalité genre níest pas seulement un droit humain fondamental mais sa réalisation a díénormes conséquences socio-économiques. Líautonomisation de la femme par la prise en compte du genre favorise líessor économique et stimule la productivité et la croissance. Le Genre ou du développement sont donc deux concepts quíon ne peut aujourdíhui parler de líun sans líautre» a-t-elle fait marquer.

La prise en compte du genre dans le processus de la gouvernance forestière et du développement demeure une préoccupation mais aussi un défi majeur auquel les ONG en charge de question de gouvernance forestière doivent relever.

 



Commentaire


Retour en haut