Archive

Centrafrique: L'ambiance au KM5 et à Hôpital communautaire

Les obsèques des deux garçonnets et l’inhumation des deux enfants en différé pour le 12 juin mais…

 

L’inhumation des deux enfants retrouvés morts dans le véhicule d’un certain Ali Mahamat le 31 mai 2011 devrait avoir lieu ce mercredi, 8 juin 2011.La nouvelle avait été annoncée sur les ondes par le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le pasteur Josué Binoua qui en a profité pour appeler les populations centrafricaines au calme. Dans la matinée du 8 juin 2011, le KM 5, théâtre de violents affrontements intercommunautaires au lendemain de cette découverte macabre, ressemblait à s’y méprendre à un véritable «Quartier général» des militaires. Dans les environs du lieu du drame, rien n’indique que les obsèques auront lieu ce jour.

 


© journaldebangui.com
Après la découverte des corps des deux garconnets
Mais, enturbannés, armés de lance-roquette, de kalachnikov et de gilets par balles, les militaires centrafricains ont investi le KM5, le quartier KINA et les différentes intersections de cet arrondissement. Cela en disait long et les quelques curieux qui assistent à cet interminable déambulement des militaires, des policiers et gendarmes et des véhicules armés en détresse pensent qu’il se tramerait peut-être quelque chose et que les autorités ne voulaient pas y associer les populations. Dans la foulée des évènements, une autre information a fuité, comme quoi, les autorités centrafricaines, conscient de la situation auraient différé l’inhumation pour le samedi prochain. Radio Ndeke Luka en fait écho mais précise toutefois que les parents des deux victimes innocentes refusent que soit réalisée, l’autopsie des corps de leurs enfants au motif que les «preuves sont déjà palpables».

Du côté de la morgue de l’Hôpital communautaire où est censé se trouver les corps des deux garçonnets, c’est le statu quo. Pour tous ceux qui veulent savoir si les corps ont été sortis de la morgue ce matin du 8 juin 2011, il leur est répondu que la levée des corps aura lieu le samedi, comme distillé sur les ondes. Mais pourquoi cette forte présence militaire au KM5 et ses environs? C’est la question que se sont posés les curieux et autres badauds qui ont fait le déplacement des lieux pour assister aux cérémonies funéraires. Un journaliste d’une station publique qui requiert l’anonymat nous signale que le protocole de Mme le ministre des Affaires sociales et de la solidarité nationale est arrivé au desk en urgence et a réquisitionné des journalistes, dit-il pour les obsèques des deux garçonnets.

 


© journaldebangui.com
Les barricades dans le 5ème arrondissement
Quelles obsèques? On ne fait que s’interroger et comme cela se dit dans Bangui, le gouvernement aurait fait distiller cette seconde information relative à la levée des corps le samedi pour troubler la vigilance des populations et éviter des débordements qui pourraient suivre. D’ici là, attendons voir si réellement les obsèques auront lieu le samedi comme mentionné par le gouvernement.
Fleury Koursany


Commentaire


Retour en haut