Archive

Centrafrique : une bourgade attaquée par des groupes rebelles (député)

La bourgade centrafriaine de Dembia dans la préfecture du Mbomou (sud-est) a été attaquée par des rebelles de l'Unité pour la paix en Centrafrique (UPC) du chef rebelle Ali Darass

 

La bourgade centrafriaine de Dembia dans la préfecture du Mbomou (sud-est) a été attaquée par des rebelles de l'Unité pour la paix en Centrafrique (UPC) du chef rebelle Ali Darass, a appris mardi Xinhua auprès du député de la ville centrafricaine de Rafaï (sud-est), Benjamin Zangabérou.

"Ces rebelles ont fait irruption dans la localité et ont tué deux personnes. Pris de peur, les habitants se sont cachés en brousse. Les rebelles ont profité de cette absence pour piller les maisons", a déclaré M. Zangabérou, avant d'ajouter que "ces rebelles se sont établis dans le local de la gendarmerie".

Il a condamné l'acte et a exhorté le gouvernement et la mission onusienne MINUSCA à s'occuper réellement de la protection des civils.
Février dernier, la MINUSCA a demandé à Ali Darass de quitter la ville centrafricaine de Bambari (centre), visant à faire de la localité "une cité pilote sans groupe rebelles".

En conséquence, Ali Darass et ses hommes se sont étalés de la localité centrafricaine d'Alindao (centre-sud) à celle de Zémio (sud-est), occasionnant des perturbations sécuritaires dans toute la partie sud-est de la République centrafricaine.

Revenant récemment de la ville centrafricaine d'Alindao, le cardinal Dieudonné Nzapalaïnga avait rapporté des témoignages accablants, déplorant pêle-mêle "la promiscuité et la précarité, l'incendie des maisons d'habitation, les tueries de masse, les morts pour des maladies bénignes, les viols, l'absence d'école et de service de santé, les accouchements en brousse, etc.", une manière pour lui d'alerter les opinions sur le chaos en Centrafrique.

 



Commentaire


Retour en haut