Archive

Centrafrique: Un nouveau plan de travail pour la SONATU

Séparés en deux groupes, plusieurs agents avaient pris part à une session de formation qui consistait à informer et habituer les agents sur ledit plan

 

La société nationale de transport urbain avait organisé une cession de formation de ses agents sur une nouvelle stratégie de travail. Elle survient après de nombreuses bévues des agents qui usent de certaines méthodes pour ruiner ladite société. Dans le but de mettre un terme aux agissements douteux de certains agents de la société nationale de transport urbain (SONATU), notamment les stewards qui se remplissent les poches avec les recettes n’ayant pas délivré de tickets aux usagers, le directeur administratif et financier M. Médard Gouaye, en accord avec les cadres de cette société, a instauré un plan de travail. C’est le lancement de ce nouveau plan qui est à l’origine d’une formation qui avait eu lieu dans la salle de conférence de la société au complexe sportif Barthélémy Boganda. Il était question d’informer les agents car désormais, ce ne seront plus les stewards qui gèrent les tickets mais plutôt les conducteurs, selon le nombre des passagers qu’ils transportent. Pour M. Gouaye, cette stratégie permettra à la société d’évaluer la consommation en tickets par rapport à l’ancienne méthode.

 


© journaldebangui.com
Des bus mieux gérés?
Selon M. Blaise Guédigui du service des contentieux de la SONATU et l’un des formateurs à cette session, dès l’installation de la SONATU en République Centrafricaine, c’étaient des stewards (receveurs) qui détenaient les tickets. A la fin et au moment des comptes fort était de constater que ces derniers ne versaient pas la totalité de ce qu’ils avaient récolté au courant de la journée. Sur la route, ils ne vendent pas régulièrement les tickets et cela ne peut que causer une lourde perte à la société qui, malgré l’augmentation du nombre des bus, avance difficilement. «C’est pourquoi, afin d’arrêter ce genre de pratique, la société a décidé de remettre la gestion des tickets aux chauffeurs. Sachant qu’un carnet ou bordereau compte 100 tickets et que le bus contient 40 places assises, le chauffeur sera à mesure de gérer ces tickets en fonction des tours qu’ils feront. A la fin de l’heure, un décompte sera fait pour voir réellement ce que le steward doit verser et ce que le chauffeur a pointé selon les bordereaux qu’il a livré à ce dernier. Donc c’est en quelque sorte un transfert d’attribution.»

 


© en-afrique.info
La formation était assurée par le gestionnaire M. Cyriaque, le chef de service commercial M. Mouka-Mouka, et le service des contentieux M. Blaise Guédigui. Elle était organisée en une journée mais sur deux tranches car ceux qui travaillaient le matin, prennent part à la formation dans l’après midi et ceux qui travaillent dans l’après midi, y prennent part le matin. Par ailleurs, le directeur administratif et commercial M. Médard Gouaye lance un vibrant appel à tous les usagers des bus de la SONATU de demander à chaque fois leur ticket dès qu’ils paient. Cela contribuera énormément à l’éradication du phénomène au sein de la société en ce moment.


Commentaire


Retour en haut