Archive

Balai diplomatique des ambassadeurs au chevet des victimes du 11 novembre

Cette visite síinscrit dans un contexte de flou autour du bilan exhaustif des événements.

 

les représentations de líEurope, des USA et de la France ont conjointement avec le ministre de la Sécurité publique été au chevet des victimes des événements du 11 novembre à líhôpital Communautaire ce 14 novembre à Bangui. Un soutien affiché au gouvernement après le drame.

Trois jours après les violences ayant paralysé une partie de la capitale centrafricaine Bangui, le gouvernement vient díavoir un soutient de taille celle de la communauté internationale qui a fait le déplacement de líhôpital en vue de síenquérir de la situation des blessés sous soins intensifs. Cette visite síinscrit dans un contexte de flou autour du bilan exhaustif des événements. Des sources hospitalières parlent de 4 morts et plusieurs blessés alors que díautres sources parlent des corps inhumés dans la foulé sans être comptabilisés.

Environ 15 patients sont encore sous observation médicale selon le directeur de líhôpital communautaire « Le 11 novembre nous avons enregistré vingt patients et quatre morts. Ces blessés sont pris en charge par les chirurgiens centrafricains et du CICR. Après ces soins, certains patients sont libérés et présentement une quinzaine de patients sont en observation médicale dans notre structure » a indiqué Paterne Joachim Tembeti, Directeur général de líHôpital Communautaire de Bangui.

 


© Droits reservés
Le Ministre de la Sécurité Publique, dit avoir renforcé des dispositifs sécuritaires. « Cela veut dire que les ennemis de la paix ont trouvé une autre méthode qui est celle de jeter de la grenade dans un bar alors que nous sommes en train de manifester la cohésion sociale. Le gouvernement avec líappui de la Communauté Internationale est en train de prendre d es mesures sécuritaires qui existent déjà mais nous allons les renforcer davantage » a promis Wanzé Linguissara, ministre de la Sécurité.

Une occasion pour le collège des ambassadeurs díafficher leur soutien et appeler à la paix. « La communauté internationale veut toujours témoigner sa proximité et sa solidarité au peuple centrafricain » peut-on lire dans le message de la représentante de líUE dans le pays Samuela Isopi.

Líattaque à la grenade du 11 novembre dans un bar entre le 5è et 3è arrondissements de Bangui est survenue trois semaines après la visite du Secrétaire Général de líONU en Centrafrique Antonio Guterres qui appelle les centrafricains à la culture de la paix.


Commentaire


Retour en haut