Archive

Le mécène Laurent FOUCHER distingué comme "Homme de l’année" par la Fondation BAMARA

L’intégralité de l’allocution du Président de la Fondation BAMARA

 

Patron de TELECEL mais aussi et surtout mécène de la boxe centrafricaine, M. Laurent FOUCHER a été reconnu et élevé comme « Homme de l’année » et reçu le 20 octobre dernier des mains de M. Cyrille MOBILIGNAWA Président de la Fondation BAMARA le Trophée d’Excellence BAMARA. La cérémonie s’est déroulée dans les salons de l’Hôtel Ledger Plaza de Bangui en présence des boxeurs et responsables de la Fédération centrafricaine de boxe ainsi que de nombreux amis tant centrafricains que français de l’impétrant comme Nicolas BOURG et Hugues MULLIEZ. Après l’allocution du Président de la Fondation BAMARA, l’heureux lauréat, très ému et flatté par cette distinction qu’il dit « n’avoir point demandée », a brièvement pris la parole après avoir reçu son Trophée, pour exprimer sa joie, le privilège et l’honneur qui lui ont été ainsi réservés par cette distinction qui lui « va droit au cœur » selon ses dires.


Ci-dessous, l’intégralité de l’allocution du Président de la Fondation BAMARA

Monsieur le lauréat, mécène de la boxe centrafricaine, distingués invités, mesdames et messieurs.

Au nom du comité d’organisation du trophée BAMARA HOMME DE L’ANNEE, TROPHEE D’EXCELLENCE, je voudrais en tant que président fondateur vous remercier pour votre disponibilité. Cela témoigne l’importance que vous accordiez à cet événement national.

L’idée du trophée BAMARA est née des événements connus en Afrique de l’ouest « le trophée SEDAR » du nom du premier président Sénégalais Léopold SEDAR SEGHOR et le trophée « Muana mboka » en lingala, qui signifie « enfant du pays » au Congo Démocratique.

Ces deux (2) événements qui promeuvent, sous ces cieux, les sénégalais et les congolais qui ont brillés par de leur savoir, leur savoir être et leur savoir-faire dans les différents domaines qui ont aussi développés leur pays respectifs ont éveillé la fondation BAMARA qui, dans les même ambitions, a voulu donner de l’échelle haut standing aux compatriotes et aux amis de Centrafrique qui se sont faits distingues chacun dans son domaine d’activité professionnelle.

Notre objectif est de pousser nos compatriotes et tous ceux qui aiment ce pays au travail d’excellence et de compétitivité.

Monsieur FOUCHER, en tant que lauréat, distingués invités, Mesdames et messieurs.

Pourquoi avons-nous utilisé le nom de BAMARA pour notre trophée, BAMARA en référence au lion de la forêt, un nom typique centrafricain, qui n’a pas été choisi au hasard. Vous conviendrez avec moi qu’un lion est souvent défini comme étant un animal plein de courage, de vigueur et d’intelligence, ceci doit être pour vous heureux lauréat, image à refléter.

Je ne saurais terminer mon allocution sans rendre un hommage mérité aux membres du comité, aux enquêteurs et aussi aux membres du jury qui ont fait montrer une grande capacité de rigueur et d’abnégation dans leur travail.



Sur ceux au nom du comité, je vous adresse toutes mes félicitations.

Vive le trophée BAMARA et que vive l’excellence en Centrafrique.

Je vous remercie.

 



Commentaire


Retour en haut