Archive

Doté d'un exécutif bicéphale, La fédération centrafricaine d'athlétisme en appelle au tribunal arbitral du sport

L’objectif de cette rencontre avec les professionnels des médias est d’informer le public sportif centrafricain sur la situation confuse

 

Le secrétaire général de la fédération centrafricaine d’athlétisme (FCAA), Clément Anicet Guiyama-Massogo, a appelé, au cours d'une conférence de presse samedi 21 octobre 2017 à Bangui, le tribunal arbitral du sport (TAS) à statuer sur le dossier confus de la fédération centrafricaine d’athlétisme caractérisé par l’existence de deux exécutifs.

L’objectif de cette rencontre avec les professionnels des médias est d’informer le public sportif centrafricain sur la situation confuse qui prévaut depuis près d’un an au sein de la fédération centrafricaine d’athlétisme.

 


© Droits réservés
Elu secrétaire général de la FCAA lors des travaux de l’assemblée générale élective du 12 novembre 2016, Clément Anicet Guiyama-Massogo a relevé qu’avant les assises de 2016, le bureau fédéral était réduit à deux personnes, dont le président et son vice-président, et les activités se déroulaient dans la plus grande opacité.

« Les travaux de l’assemblée générale élective du 12 novembre 2016 se sont déroulés dans l'irrégularités totale, ce qui est contraire aux textes qui régissent la FCAA, raison pour laquelle le comité national olympique et sportif centrafricain (CNOSCA) a contesté le bureau fédéral dirigé par Bruno Konga », a-t-il expliqué.

Il a fait savoir qu’un collectif constitué d'entraîneurs et d’athlètes a été mis en place et travaille aujourd’hui parallèlement au bureau fédéral conduit par Bruno Konga depuis 12 novembre 2016, car ce sont des situations difficiles à gérer.

En sa qualité de secrétaire général du CNOSCA et de la FCAA, Clément Guiyama-Massogo a réaffirmé l’engagement du CNOSCA à accompagner les athlètes centrafricains dans les compétitions internationales malgré la situation d’illégalité.


Commentaire


Retour en haut