Archive

Communiqué du FARE 2011 par Nicolas Tiangaye

«Malgré les appels au calme lancés par les pouvoirs publics et les chefs religieux, la situation semble loin de se stabiliser»

 

Le Front pour líAnnulation et la Reprise des Elections du 23 Janvier 2011 (FARE 2011) exprime sa très vive préoccupation au sujet des soulèvements dans certains quartiers de Bangui depuis le Mardi 31 Mai 2011 à la suite du double et ignoble assassinat de deux enfants intervenu la veille dans le 3ème Arrondissement.

Ce lâche assassinat a entraîné un déchaînement de violences prenant pour cibles principalement nos frères de confession musulmane occasionnant des morts et des blessés dans les deux camps, sans compter la destruction et líincendie des mosquées et des édifices religieux. Malgré les appels au calme lancés par les pouvoirs publics et les chefs religieux, la situation semble loin de se stabiliser.

 


© cap
Le coordonateur du Fare 201 Nicolas Nicolas Tiangaye
La paix civile et líunité nationale étant menacées par ces troubles, le FARE 2011 en appelle au sens civique de la population afin díéviter des déchirements à caractère communautaire et religieux. L'auteur du double meurtre des enfants étant déjà appréhendé par les forces de líordre, les exactions contre des personnes innocentes à cause de leur origine ou de leur religion sont contraires aux lois de la République et exposent leurs auteurs à des poursuites pénales.

Le FARE 2011
Condamne avec la dernière énergie le double et lâche assassinat des enfants sans défense.
Exige que son auteur soit traduit devant les juridictions compétentes pour y être jugé conformément à la loi.
Exprime sa vive indignation et présente ses condoléances les plus émues aux parents des jeunes victimes.
Condamne les actes díagression contre des personnes innocentes et de vandalisme contre les biens.
Exprime sa compassion pour les familles des autre victimes innocentes et pour les blessés.
Exhorte les autorités à assumer avec efficacité leur mission régalienne de protection des biens et des personnes.

Le Coordonnateur
Nicolas Tiangaye

 



Commentaire


Retour en haut