Archive

Centrafrique : deux cadres de lex-Séléka nommés conseillers à la présidence

Une nouvelle fois, des ex-Séléka puissants sont placés à des postes stratégiques à Bangui.

 

Le décret publié ce mercredi 11 octobre par la présidence annonce l'arrivée de deux cadres de l'ancienne rébellion au sein du cabinet du Faustin-Archange Touadéra.

Mahamat Ousmane Mahamat et Hassan Bouba ont été nommés conseillers spéciaux à la présidence par décret ce mercredi 11 octobre 2017. Cadre de lex-Séléka, Mahamat Ousmane Mahamat a été ministre de lUrbanisme sous la présidence Michel Djotodia. Hassan Bouba, de son côté, aurait été un des négociateurs présents à Ippy, en début de semaine, lors des pourparlers qui ont abouti à la signature dun cessez-le-feu entre plusieurs groupes armés dans le centre du pays.

Les préfectures concernées par cet accord sont celles de Ouaka et de la Haute-Kotto et le cessez-le-feu a été signé en lUnité pour la Centrafrique (UPC) dAli Darass et le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) de Noureddine Adam, le Mouvement Patriotique pour la Centrafrique (MPC) et le Rassemblement des républicains (RDR), un groupe anti-balaka récemment créé.

 

Des ministres de lex-Séléka
Hassan Bouba est considéré comme un cadre important de lUPC, dans lequel il joue le rôle de conseiller politique. Ces derniers jours, des rumeurs insistantes ont fait état dun rapprochement entre Hassan Bouba et létat-major du FPRC, sans que cela soit confirmé.

Lors du remaniement ministériel de septembre dernier, des ex-Séléka avaient déjà été nommés à des postes ministériels : Gontran Djono Ahaba, ministre sous la présidence de Michel Djotodia, a ainsi hérité du portefeuille de lÉnergie et des Ressources hydrauliques, tandis que Lambert Lissane Moukove, cadre du FPRC, est devenu ministre des Eaux et Forêts.

Dans le même temps, on a observé, lors de ce même remaniement, le retour discret du Kwa Na Kwa (KNK), le parti de lancien président François Bozizé. Jean-Louis Opalegna, nouveau ministre de la Fonction publique, a ainsi siégé comme député de 2001 à 2013 sous les couleurs du KNK.


Commentaire


Retour en haut