Archive

Ouverture à Bangui des travaux de l’atelier sur les nouvelles sociétés selon OHADA

L’objectif de cet atelier est d’amener les opérateurs économiques centrafricains à passer du secteur informel au secteur formel en se structurant par la création de leurs sociétés

 

Le premier ministre Simplice Mathieu Saradji, a ouvert, mercredi 11 octobre 2017à Bangui, les travaux de l’atelier de sensibilisation et de vulgarisation des nouvelles formes de sociétés et coopératives selon les normes de l’Organisation pour l’Harmonisation des Droits des Affaires en Afrique (OHADA).

L’objectif de cet atelier est d’amener les opérateurs économiques centrafricains à passer du secteur informel au secteur formel en se structurant par la création de leurs sociétés selon les textes nationaux et conformément aux normes OHADA.

Organisé par le Cadre Mixte de Concertation pour l’Amélioration des Affaires (CMCAA), ce séminaire de 48 heures va permettre à une cinquantaine d’acteurs économiques, des représentants des Petites et Moyennes Entreprises (PME), des coopératives et groupements d’intérêt économique d’être édifiés sur les nouvelles formes des sociétés et coopératives instituées par l’OHADA.

Le Premier-ministre Simplice Mathieu Sarandji a fait savoir que «réformer le secteur productif revient à replacer l’entreprise au cœur de l’action économique, ce qui constitue l’un des axes forts des orientations du gouvernement ».

 


© Droits reservés
Le chef du gouvernement a précisé que la transcription et la mise en œuvre de ce droit communautaire dans les textes internationaux visent à harmoniser les statuts et le fonctionnement des coopératives et des sociétés existantes ou en voie de création dans les Etats membres de l’OHADA.

Cet atelier va permettre aux opérateurs économiques centrafricains de mieux saisir l’intérêt de structure et se structurer selon les normes en vigueur afin de bénéficier davantage ce qui en découle, a souligné Simplice Mathieu Sarandji.

"Le gouvernement entend saisir l’opportunité de cette nouvelle dynamique pour engager les sociétés coopératives existantes dans l’intérêt de mettre en adéquation l’action gouvernementale qui privilégie l’agriculture comme une des principales composantes de la relance économique telle que contenue dans le plan de Relèvement de la consolidation de la paix en république Centrafricaine (RCPCA)", a indiqué le premier ministre.

Il convient de rappeler que l’OHADA est constituée de 17 pays membres, dont la République Centrafricaine, qui en fait partie depuis 1993. Sa mission première est entre autres d'uniformiser les droits des affaires des Etats signataires pour l’harmonisation du climat des affaires et d'adopter les règles communes, souples, modernes et adaptées à la situation de leur économie.


Commentaire


Retour en haut