Archive

Centrafrique: Le Dr Casimir Manengou lance un appel pour la lutte contre le tabac

Le représentant résidant de líOMS en RCA síexprimait à líoccasion de la journée mondiale sans tabac

 

Le Représentant de líOrganisation Mondiale de la Santé (OMS), Casimir Manéngou a lancé un appel pressant aux partenaires au développement afin quíils soutiennent les pays en voie de développement à faire face au fléau du tabagisme, à líoccasion de la célébration de la journée mondiale sans tabac, mardi 31 mai 2011, à Bangui. «LíOMS a estimé à près de 1300 millions de nombre de fumeurs dans le monde et 6.600 millions de décès chaque année dans le monde sous líeffet de tabac. Si rien ne fait díici 2030, le tabac tuera chaque année 10 millions de personnes, soit 70% dans les pays en voie de développement », a fait remarquer le Dr. Casimir Manengou,

 


© journaldebangui.com
Dr Casimir Manengou de l'OMS- RCA
Il a expliqué quíau moment où les pays riches síactivent pour prendre des mesures contraignantes contre líindustrie des tabacs, les pays en voie de développement hésitent encore à adopter les politiques efficace contre la lutte anti-tabac, malgré líadoption et la ratification de la convention cadre de líOMS du 27 février 2005 contre le tabac. «Si le gouvernement ne met pas en place une politique contre le tabagisme, ce fléau sera la plus grande catastrophe», a-t-il dit. Pour Dr Casimir Manengou, «nos Etats ont díores et déjà établir la riposte en mobilisant les moyens matériels et financiers aux quels les compétences humains pour juguler le tabagisme.»

Selon lui, la persistance du fléau est facilitée par un ensemble de facteurs complexes alliant des effets transfrontaliers notamment la libéralisation des échanges commerciaux et les investissements étrangers directs. «Díautres facteurs comme la commercialisation mondiale, les activités transnationales de publicités, la promotion et le parrainage de mouvement international de cigarette, de contre bande ont également contribué à líexplosion du tabagisme», a-t-il ajouté.

 



Commentaire


Retour en haut