Archive

La couverture sanitaire en ARV est faible contrairement au pays de la sous-région selon CNLS

Le Comité national de lutte contre le VIH/Sida déplore la faible couverture sanitaire en ARV dans le pays contrairement aux autres pays de la sous- région

 

Le Comité national de lutte contre le VIH/Sida déplore la faible couverture sanitaire en ARV dans le pays contrairement aux autres pays de la sous- région. Inquiétude exprimée par Léon Gabriel Bango, nouveau coordonnateur du CNLS lors de sa prise de service à Bangui.

Selon lui, le taux de couverture se situe entre 25% et 30% alors que dans díautres pays comme ceux de líAfrique occidentale, ce taux se situe à 80%. Líinquiétude du nouveau coordonnateur du CNLS sonne comme un défi à relever après líinitiative en faveur des perdus de vue après la crise.

Le nombre des personnes sous traitement connait une légère hausse « quand nous étions arrivés à la coordination, le nombre de malades qui bénéficiaient díune couverture en ARV était de 9.000. Et aujourdíhui ce chiffre est passé à 35.000 personnes. Cíest pour dire quíil yía encore un gap important » a regretté Léon Gabriel Bango, nouveau coordonnateur du CNLS.

 


© Droits reservés
Face à ce phénomène, le CNLS définit un nouvel agenda et un changement de cap « notre tâche ici est de faire en ce que le suivi et évaluation soit effectué par la coordination de lutte, selon le principe de Truhans et que cela soit notre fer de bataille pour nous permettre en harmonie avec les grandes décisions que les autorités nationales ont pris pour dire que díici 2020, 90% des personnes doivent être dépistées et traitées afin que leurs charges virales deviennent négatives » a-t-il projeté.

Le gouvernement síest fixé comme objectif un monde sans sida díici 2030, le faible taux de couverture en ARV est un handicap quíil faut corriger en vue díatteindre líobjectif escompté.


Commentaire


Retour en haut