Archive

Le Fonds monétaire international craint une nouvelle baisse des réserves de la Beac

Cíest le message passé par Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint de líinstitution, alors en visite au Cameroun du 14 au 15 septembre.

 

Le Fonds monétaire international (FMI) craint une nouvelle baisse des réserves des pays de la Communauté économique et monétaire de líAfrique centrale (Cemac) au niveau de leur banque centrale, la Banque des Etats de líAfrique centrale (Beac). Cíest le message passé par Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint de líinstitution, alors en visite au Cameroun du 14 au 15 septembre.

« Les réserves de la Beac se sont stabilisées, mais elles demeurent faibles. Les retards observés dans la conclusion díun accord sur un programme appuyé par le FMI avec la République du Congo et la Guinée Equatoriale pourraient entraîner une nouvelle baisse des réserves », a déclaré Mitsuhiro Furusawa.

Il a rappelé quíen décembre 2016, lors du sommet de Yaoundé, le FMI et díautres partenaires au développement se sont engagés à aider la région Cemac à sortir de la crise économique actuelle à travers un programme triennal (2017-2019). Jusquíici, seuls le Cameroun, le Gabon et le Tchad et la Centrafrique ont conclu un programme díajustement économique avec le FMI.

Le 11 juillet 2017, la Beac a indiqué que son coussin de réserves officielles reste encore confortable de près de 2 800 milliards de FCFA en 2017, contre 165 milliards en 1993. Ces réserves officielles qui garantissent la stabilité externe du FCFA utilisée dans la zone Cemac représentent 2,1 mois díimportations de biens et services en 2017, contre 1,3 mois en 1993.

 



Commentaire


Retour en haut