Archive

Centrafrique : Le conseil de Méckassoua porte plainte contre Kossimatchi

Le pool des avocats du président de líAssemblée Nationale Abdou Karim Meckassoua a annoncé la saisine du doyen des Juges díInstruction prêt le tribunal de grande instance de Bangui

 

Le pool des avocats du président de líAssemblée Nationale Abdou Karim Meckassoua a annoncé la saisine du doyen des Juges díInstruction prêt le tribunal de grande instance de Bangui díune plainte pour outrage, diffamation, dénonciation calomnieuse, incitation à la haine etc. annonce faite ce 18 septembre lors díun point de presse à Bangui.

La saisine du Juge díInstruction par les Avocats de Meckassoua intervient deux mois après les accusations de Didacien Kossimatchi, porte-parole du comité de soutien au président Faustin Archange Touadera, citant le président de líAssemblée, Abdou Karim Meckassoua de conspirateur díun coup díEtat en intelligence avec les mercenaires étrangers et appelant les députés à la destitution de ce dernier et une marche populaire contre líinstitution quíil dirige.

 


© Droits reservés
Les avocats de Meckassoua récusent la qualité de Didacien et sa suite et annoncent leur constitution en partie civile dans le procès « nous avons saisi le doyen des juges díinstruction contre Didacien Kossimatchi et sa suite pour injure, diffamation, outrage, dénonciation calomnieuse, incitation à la haine, à la violence et à la révolte, atteinte à la sureté intérieur de líEtat et immixtion sans titre dans les fonctions publiques et association de malfaiteurs », a énuméré Me Albert Panda Gbianimbi.

Ces avocats se disent sereins face à la protection dont bénéficient Didacien Kossimatchi « par le passé, la justice de notre pays a démontré de quoi elle est indépendante et nous croyons toujours à la justice de notre pays. Pour ce qui est de dommage et intérêt cela relève du secret díinstruction », a relevé Albert Panda.

Abdou Karim Meckassoua réclame justice dans un contexte de décrispation de líatmosphère politique, pollué par des séries díaccusation contre les leaders díopinion indociles au régime de Faustin Archange Touadera dont Tiangaye, Nguendet, Mboli-Goumba et Dologuélé.


Commentaire


Retour en haut