Archive

La MINUSCA síinsurge contre la création díun nouveau groupe armé

Le Porte-parole de la MINUSCA a expliqué quíil ne comprend pas pourquoi un nouveau groupe armé voit le jour en Centrafrique

 

Le Porte-parole de la Mission multidimensionnelle intégré des Nations-Unies pour la stabilisation de la paix en Centrafrique (MINUSCA), Vladimir Montéiro, a déploré, au cours d'une conférence de presse mercredi 6 septembre 2017 à Bangui, l'émergence d'un groupe armé baptisé Rassemblement des Républicains.

Le Porte-parole de la MINUSCA a expliqué quíil ne comprend pas pourquoi un nouveau groupe armé voit le jour en Centrafrique, au moment même où le gouvernement vient de lancer le projet pilote de désarmement (DDRR).

Il a expliqué que la MINUSCA est très préoccupée par cette situation car le lancement du projet pilote avait pour but díinciter les combattants encore réticents à adhérer au processus du désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement proprement dit.

 


© Droits reservés
« La MINUSCA rappelle que les groupes armés ont un choix à faire : soit ils adhèrent au processus du DDRR, soit ils poursuivent les hostilités et ils en tirent toutes les conséquences » a-t-il prévenu.

Il a souligné que la MINUSCA a dépêché une mission à Ndim pour síenquérir de la situation de la présidente de la délégation spéciale de la ville et díun prêtre capucin, tous deux séquestrés par des hommes armés.

Il a aussi fait mention de la situation survenue en début de semaine à Bria où la MINUSCA a empêché certains éléments du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) díAbdoulaye Hissène de rentrer dans cette ville, déjà en proie à de graves problèmes díinsécurité.

Il convient de rappeler que les porte-parole de la MINUSCA ont passé en revue les cas des violation et abus des droits de líhomme tant à Bangui que dans líarrière-pays.


Commentaire


Retour en haut