Archive

Centrafrique: sur les traces dun chef tortionnaire de lex-Séléka

Les autorités en Centrafrique en veulent au chef tortionnaire de lex-Séléka, aujourdhui chef du Mouvement Patriotique pour la Centrafrique (MPC) , Mohamedi Bahar

 

Les autorités en Centrafrique en veulent au chef tortionnaire de lex-Séléka, aujourdhui chef du Mouvement Patriotique pour la Centrafrique (MPC) , Mohamedi Bahar, pour avoir torturé le père Roberto originaire de la Pologne.

Le chef du Mouvement Patriotique pour la Centrafrique (MPC), Mohamedi Bahar, cacique de lex-Séléka est en ce moment lobjet de multiples accusations de cas de tortures sur des personnes dont le père polonais Roberto.

Pour rappel, le père Roberto avait été enlevé avec la première responsable de la ville de Ndim (la Maire) en Centrafrique, précisément dans la partie Nord-ouest. Ce kidnapping avait fait couler beaucoup dencre et de salive, mais laffaire nayant pas eu de suite éclairée, a été ramenée au grand jour ces jours-ci.

Accusé, le chef Mohamedi Bahar, par ailleurs, le Général du Mouvement Patriotique pour la Centrafrique (MPC), nie à tue-tête son implication dans lenlèvement dun prêtre polonais la ville de Ndim, dans le nord-ouest de la Centrafrique.

Certes, le chef tortionnaire reconnaît quil dirigeait à ce moment la faction Séléka qui sétait rendue coupable de cet enlèvement, mais nie en bloc avoir participé directement à lopération encore moins avoir torturé les personnes enlevées.

Or, visiblement, le prêtre Roberto et la Maire ont bel et bien été torturés, lors de ce kidnapping, vu quils sont en ce moment dans un état très critique. La Séléka, Coalition rebelle qui fait la guerre depuis quatre (04) ans au pouvoir centrafricain, veut faire peau neuve dans sa nouvelle dénomination MPC.

 



Commentaire


Retour en haut