Archive

Centrafrique: L’invitation de l’Union africaine

L’organisation invite le pays à ratifier la Charte de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance adoptée par l’Union Africaine en 2008

 

La Représentante Spéciale du Président de la Commission de l’Union Africaine, Awa Youssouf a invité la République Centrafricaine à ratifier la Charte de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance adoptée par l’Union Africaine en 2008, au cours d’une conférence de presse qu’elle a animé à l’occasion de la Journée de l’Afrique sur le thème «la paix et la sécurité en Afrique-Enjeux et Perspectives», à Bangui. Cet important traité, a-t-elle déclaré, dès qu’il entrera en vigueur permettra de mettre fin, de manière définitive, au phénomène des coups d’Etat en Afrique, car il constitue un message clair à tout ceux qui seront désormais tentés de prendre le pouvoir par tout autre moyen que les élections, et qui mettent ainsi en péril la paix et la sécurité dans notre continent. «Le Conseil a exprimé sa profonde préoccupation face au fait que dans certaine situation des crises et de conflits, les efforts africains visant à réaliser la paix sont compromis par les acteurs étrangers dont les motivations ne sont quelque fois ni complémentaires ni compatibles avec la mise en œuvre des solutions africaines aux problèmes africains», a-t-elle dit.

 


© journaldebangui.com
Mme Awa Youssouf, Représentante spéciale du Président de la Commission Africaine en RCA
La diplomate de l’union Africaine, Awa Youssouf a précisé que la persistance des crises et des conflits dans différentes parties du continent est en partie liée à l’absence d’une amélioration significative de la gouvernance politique et économique, situation qui génère inévitablement frustration et mécontentement au sein des populations, débouchant dans certains cas sur des révoltes et révolutions. En matière d’actes anticonstitutionnels de gouvernements, a-t-elle rappelé, les Chefs d’Etats et de gouvernement africains ont décidé, lors du sommet de janvier 2010 à Addis Abéba, du renforcement de la déclaration de Lomé par l’exclusion systématique des gouvernements issus des coups d’Etat et leur interdiction de se porter candidats aux élections. Les ambassadeurs accrédités en Centrafrique ont ensuite organisé une marche et remis une torche de paix au Premier ministre Faustin Archange Touadéra.

Il convient de noter que la Journée de l’Afrique rappelle la décision historique des dirigeants africains, réunis le 25 mai 1963 à Addis Abéba en Ethiopie, de mettre sur pied une organisation continentale, à savoir l’organisation de l’unité africaine ‘OUA) en vue d’apporter une réponse adéquate au joug de la colonisation qui sévissait sur le continent.

 



Commentaire


Retour en haut