Archive

Centrafrique : Le président du PUR engage les autorités à restaurer la souveraineté du pays

Le président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR), Eddy-Symphorien Kparékouti a lancé un canal de réflexion et d’échange avec les jeunes

 

Le président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR), Eddy-Symphorien Kparékouti a souhaité que les autorités centrafricains s’investissent pour restaurer la souveraineté du pays. Il l’a dit dans un numéro de son espace d’échange dénommé CAMAPAROSSIOTILSO rendu public le 13 aout dernier.

En se fondant sur les traités de Westphalie, le président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction, a rappelé que l’Europe bien que ravagée par des guerres civiles voire religieuses, a pu sortir de cette pénible situation à travers ces traités qui ont eu, selon lui pour avantage la création des Etats laïcs et non laïcs à travers le monde par soucis de créer l’équilibre et de prévenir des guerres inutiles.

Symphorien Kparékouti pense que la République Centrafricaine peut encore se relever de la guerre que les ennemis du pays ont imposée au peuple depuis 2013. Pour lui, « il faut que les jeunes centrafricains se ressourcent de l’histoire du monde et de l’Afrique afin de mener le combat de la liberté avec détermination ».

Le président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction en citant les avantages des traités de Westphalie qui ont consacré la souveraineté des Etats, considère que celle de la République Centrafricaine est mise à mal, « les impacts des traités de Westphalie sont clairs sur les relations internationales. En dehors de la création des Etats laïcs et non laïcs, il y a la souveraineté et l’égalité juridique des Etats, l’auto-détermination des Etats …Mais nous sommes en droit de penser que la souveraineté de l’Etat centrafricain est mise à mal depuis des années et pire encore avec la crise actuelle » explique-t-il.

 


© Droits reservés
Eddy-Symphorien Kparékouti souhaite que les autorités travaillent pour restaurer la souveraineté de notre Etat, « la souveraineté au sens propre n’existe pas dans notre pays, là-dessus il ne faut pas se voiler la face. En ce moment, il va falloir que nos autorités donnent la direction, créent le dynamisme pour qu’à moyen ou long terme, nous soyons vraiment souverain avec tout ce que cela comporte. Ce n’est pas impossible mais il faut seulement la volonté de le faire et la capacité d’entrainer un peuple qui a réellement soif de la liberté », explique le président du PUR.

L’interpellation du président Kparékouti intervient au moment où la République Centrafricaine franche les 57 années d’indépendance. A cette occasion, le président de la République a reconnu la fragilité de l’indépendance que la RCA. Le chef de l’Etat a considéré l’indépendance comme un idéal qu’il faut toujours chercher à atteindre. Cet aspect, les deux leaders s’accordent même si le président Faustin Archange Touadéra ne saurait vu son statut, le dire ouvertement comme l’a fait le président du PUR.


Commentaire


Retour en haut