Archive

Les FACA et les forces de la Minusca attendues dans les zones sous tension

Les forces armées centrafricaines et certains contingents de la Minusca sont attendus dans les zones sous tension en vue de leur pacification

 

Les forces armées centrafricaines et certains contingents de la Minusca sont attendus dans les zones sous tension en vue de leur pacification. Líannonce a été faite par le secrétaire général adjoint des Nations-Unies Jean Pierre Lacroix lors díune conférence de presse ce 31 Juillet à Bangui.

Plusieurs villes à líintérieur du pays sont sous contrôle des groupes armés et ont connu un pic de violence malgré le retour à líordre constitutionnel. Ces violences ont fait des victimes au sein de la population civile ayant entrainé plusieurs déplacés et même au sein des forces des Nations-Unies. Cíest dans ce contexte que Jean Pierre Lacroix a annoncé le déploiement des unités de combat en y associant les forces armées centrafricaines (FACA). Cette projection est faite pour la fin du mois díAoût et intervient après la certification par líEUTM díun bataillon déjà formé des FACA.

Jean Pierre Lacroix soutient líimplication des FACA dans la résolution de la crise en ces termes : « Nous avons discuté avec les autorités centrafricaines, la société civile de líépineuse question de la situation sécuritaire qui est inquiétante dans le sud-est du pays. Nous ferons en sorte que le déploiement des unités se fasse le plus rapidement possible díici fin aout avec líarrivée de premier bataillon zambien et tanzanien. Et donc líaspect sécuritaire níest pas uniquement la force, cíest aussi le redéploiement des forces armées centrafricaines afin de faire leur preuve positivement ».

Jean Pierre Lacroix se veut optimiste de la mission et se propose un cadre concerté avec le gouvernement centrafricain « il faut que le travail soit finalisé par rapport au cadre budgétaire, logistique et matériel et aussi au cadre relatif au mandat des zones de déploiement » a précisé le chef des opérations.

Il a en outre présenté la lecture de New York de la situation sécuritaire du pays en disant « líaggravation de la situation sécuritaire comme vous le savez, il y a un vide évidemment et cela à plusieurs explications. Dans líest et le sud-est du pays, il y a un vide qui se créé après le départ des forces ougandaises et américaines, la compétition des mines díor, et il y a également des groupes armés qui ne recherchent pas la paix mais bien autres choses et cela síexplique sans doute en partie par le regain de violence », a énuméré Jean Pierre Lacroix.

Cíest une première fois que les responsables de Haut Niveau des Nations-Unies parlent de líimplication formelle des FACA dans la recherche de paix en dépit des mesures dérogatoires. Les FACA sont frappées de sanction par le comité de sanction des Nations-Unies depuis 2013 et leur redéploiement conditionné à líentrainement dispensé par les forces européennes EUTM.

 



Commentaire


Retour en haut