Archive

cette crise doit désormais être loin derrière nous

Par Pendere-Yé, artiste-musicien

 

Notre pays vient de sortir díune guerre civile, dont tout le peuple centrafricain a souffert. En tant quíartiste, nous avons pris le bâton de pèlerin; nous avons composé des chants et organisé des spectacles pour inciter à la cohésion sociale. Particulièrement, ma musique a toujours fait appel à la paix. En pleine crise, cíétait difficile de sortir, mais je le faisais pour chanter la paix dans les rues. Pour moi, tous les centrafricains doivent comprendre que le développement du pays passe forcément par une paix durable, quíils soit de líOuest, de líEst, du Centre du Nord ou du Sud. Il níy a pas un centrafricain plus centrafricain quíun autre, nous sommes tous frères et súurs díun même pays. Nous ne devons plus entendre parler de "Balaka" ou "díanti-Balaka"; cette crise doit désormais, être loin derrière nous. En tant quíartiste, jíai fait ma part, pour ramener la paix et la cohésion sociale dans mon pays. Il appartient maintenant à chacun de faire violence sur lui-même pour que cette paix encore très fragile, soit définitive.

 


© ©Droits réservés
L'artiste Frédéric-Jospin dit "Pendere-Yé"
Aux politiciens je demande de travailler à apaiser les tensions. Il níy a pratiquement pas de problèmes entre les populations; ce sont les politiciens qui sont à la base des crises dans nos pays africains. Je leur demande de síentendre entre eux et le peuple suivra facilement


Commentaire


Retour en haut