Archive

La communauté internationale appelée à soutenir l'humanitaire en RCA

Stephen O'Brien, a appelé mardi la communauté internationale à maintenir son soutien et à éviter que ne se répète la crise qui avait frappé le pays il y a à peine quatre ans

 

Au terme d'une visite de trois jours en République centrafricaine (RCA), Stephen O'Brien, le patron d'Ocha, le bureau de coordination humanitaire de l'OnuStephen O'Brien,, a appelé mardi la communauté internationale à maintenir son soutien et à éviter que ne se répète la crise qui avait frappé le pays il y a à peine quatre ans.

Tout en se félicitant des énormes efforts déployés depuis le point culminant de la crise en 2014, le secrétaire général adjoint de l'Onu s'est dit très préoccupé par la recrudescence de la violence en RCA depuis le début de l'année 2017. "Cette tendance met en péril les gains durement acquis depuis 2015, lors de mon dernier séjour", a déclaré M. O'Brien.

 


© ©Droits réservés
Stephen O'Brien, photo d'illustration.
"Si nous n'agissons pas maintenant, nous verrons les besoins humanitaires croître et serons les témoins d'une plus grande vulnérabilité des personnes déjà affaiblies. Nous risquons de voir une pression accrue s'exercer sur les capacités des acteurs humanitaires et des mécanismes de financement", a prévenu M. O'Brien.

Le chef des affaires humanitaires de l'Onu a rappelé "à toutes les parties au conflit leur obligation, en vertu du droit international, de protéger les civils et de veiller à ce que leurs besoins fondamentaux soient satisfaits". "Utilisez tout simplement les mots et le dialogue au lieu des armes, de la violence ou de la discrimination", a-t-il ajouté.

M. O'Brien a instamment demandé à la communauté internationale de maintenir l'appui dans l'intérêt du peuple centrafricain, de la paix et de l'avenir du pays. "Chacun d'entre nous doit faire plus pour transformer les mots et les bonnes intentions en actions concrètes dont les Centrafricains ont le plus besoin", a déclaré le secrétaire général adjoint de l'Onu.


Commentaire


Retour en haut