Archive

L'Onu s'insurge contre les attaques de civils en Centrafrique

Le Conseil de sécrité a estimé jeudi que certains de ces actes peuvent constituer des crimes de guerre. Il en appelle à prompt réaction des autorités pour lutter contre l'impunité dans le pays

 

Le Conseil de sécurité de líOnu a constaté jeudi, 13 juillet, avec préoccupation que des groupes armés continuent de síaffronter en République centrafricaine (RCA) et que des civils de certaines communautés, des soldats de la paix des Nations unies et des membres du personnel humanitaire continuent díêtre pris pour cible.

Dans une déclaration de la Présidence du Conseil de sécurité, les membres du Conseil estiment que cette violence «continue de déstabiliser le pays, de faire de nombreuses victimes civiles et de causer díimportants déplacements de population, alors même que les parties au conflit ont convenu de mettre un terme immédiat aux hostilités».

Le Conseil déplore toutes les attaques dirigées contre des civils, les violations des droits de líhomme et atteintes à ces droits et réaffirme quíil est urgent et impératif de traduire en justice tous les auteurs de ces violations ou de ces atteintes, quels que soient leur statut ou leur appartenance politique.

 


© ©Droits réservés
Enquête internationale
Le Conseil réaffirme que certains de ces actes peuvent constituer des crimes au regard du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI) et rappelle quíà la demande des autorités nationales, le Procureur de la Cour a ouvert, en 2014, une enquête sur les crimes qui auraient été commis depuis 2012.

Le Conseil souligne quíil importe de lutter contre líimpunité. Il demande que «la Cour pénale spéciale soit opérationnelle et que les appareils judiciaire et pénitentiaire et le système de justice pénale soient rétablis dans tout le pays».

Les membres du Conseil de sécurité se disent également profondément préoccupés par la situation humanitaire et enjoignent de nouveau «à toutes les parties díautoriser et de faciliter le libre passage, dans de bonnes conditions de sécurité et sans délai, de líassistance humanitaire destinée aux personnes qui en ont besoin».


Commentaire


Retour en haut