Archive

Des soldats centrafricains en «recyclage» au Rwanda

La formations des membres de du corps de la Faca ont débuté depuis cinq jours une formation de remise à niveau qui devrait se terminer dans six mois environ

 

Des soldats centrafricains sont partis au Rwanda pour une formation militaire. Líinformation a été confirmée au RJDH par des sources concordantes au ministère de la défense nationale.

Selon les informations du RJDH, les soldats centrafricains sont partis depuis cinq jours. Une source proche de líEtat-major parle de 250 soldats, «nous avons une équipe de BIT 3 qui est envoyée pour un recyclage militaire au Rwanda. Ils en ont pour les six prochains mois», a confirmé cette source qui a préféré líanonymat.

Líinformation est confirmée par des sources au ministère de la défense nationale qui justifient cette mission de formation par la volonté de remettre les Faca sur pied, «cíest une initiative portée par le chef de líEtat qui veut que líarmée soit debout dans un bref délai. Nous travaillons pour cela et cíest dans ce cadre-là quíaprès le plaidoyer du chef de líEtat auprès de ses pairs, le Rwanda a accepté díaccueillir nos soldats», explique un cadre militaire du ministère.

 


© ©Droits réservés
Photo d'illustration
La formation des Forces armées centrafricaines est assurée par líEUTM, une mission de líUnion Européenne depuis septembre 2016. Cette mission forme une compagnie (120) éléments tous les trois mois, ce qui níest pas du gout des autorités de Bangui. Au siège des Nations-Unies en avril dernier, le président Touadéra avait qualifié de lent, le rythme de la formation des militaires centrafricains assurée par líEUTM. Ce dernier a engagé par la suite des plaidoyers auprès de ses pairs pour que certains éléments soient admis dans leurs académies militaires.

En mai dernier, une équipe de soldats a été envoyée au Burkina Faso et une autre en Israël pour des recyclages. Le Rwanda est la troisième destination des éléments de forces de défense. Les militaires centrafricains sont envoyés dans ce pays au moment où les violences montent en puissance dans plusieurs coins du pays.



Commentaire


Retour en haut