Archive

L’insécurité alimentaire gagne du terrain en Centrafrique

L’insécurité alimentaire persiste dans les préfectures de l’ouest et nord de la RCA plus précisément à Mambere-Kadei à l’ouest et l’Ouham Pendé au nord du pays

 

L’insécurité alimentaire persiste dans les préfectures de l’ouest et nord de la RCA plus précisément à Mambere-Kadei à l’ouest et l’Ouham Pendé au nord du pays, selon le cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) de février à mai 2017 rendu public ce jeudi à Bangui.

Cette insécurité alimentaire qui touche beaucoup de localités de pays s’explique par le fait que les déplacements de la population suite aux violences, empêchent des habitants à pratiquer leurs activités de subsistance régulièrement.

Le cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) de février à mai 2017 note que 15% de la population de la préfecture de la Mambere-Kadei, soit 63.624 personnes, sont en phase critique d’insécurité alimentaire.

Cependant dans l’Ouham Pendé où sévissent les groupes armés, elle est estimée à 58% de la population totale qui est de 290.328 personnes. Parmi cette population, au moins 90.102 sont donc en insécurité alimentaire aigue.

La Centrafrique depuis 2013 fait face à une crise sécuritaire et humanitaire, avec une dimension de l’insécurité alimentaire inquiétante.

Cependant pour faire face à ce problème, les populations de ces zones appellent les humanitaires à intervenir pour apporter de la nourriture tandis qu’au gouvernement, elles demandent de créer les conditions de sécurité pour pousser les villageois à vaguer à leurs occupations.

Au mois d’avril dernier le Programme Alimentaire Mondiale avait tiré la sonnette d’alarme en signalons qu’au moins 48% de Centrafricains manquaient de nourriture.

 



Commentaire


Retour en haut