Archive

Les Casques bleus congolais accusés d'abus sexuels vont quitter la Centrafrique (ONU)

Environ 600 Casques bleus congolais déployés en Centrafrique vont être rapatriés après des accusations d'abus sexuels et de manquements, a annoncé l'ONU mercredi.

 


Environ 600 Casques bleus congolais déployés en Centrafrique vont être rapatriés après des accusations d'abus sexuels et de manquements, a annoncé l'ONU mercredi.

Le gouvernement du président congolais Denis Sassou Nguesso "a décidé de retirer" ses troupes déployées dans le cadre de la Minusca après que le chef militaire de cette mission onusienne s'est plaint du comportement du bataillon congolais, précise un communiqué de l'ONU.

L'examen par l'ONU des accusations d'exploitation sexuelle et d'abus "pointait vers un problème systémique de commandement et de contrôle" des Casques bleus congolais, poursuit le communiqué.

"Ces problèmes ont en outre été amplifiés par des questions liées à la préparation, la discipline générale, la maintenance de l'équipement du contingent et les capacités logistiques de ces troupes", selon l'ONU.

Un contingent plus restreint de policiers congolais continuera toutefois à participer à la mission de l'ONU en Centrafrique, précise l'organisation.


 



Commentaire


Retour en haut