Archive

Centrafrique: Michaëlle Jean appelle à mettre fin aux violences

La Secrétaire générale de la Francophonie a pris, avec une attention particulière, connaissance du rapport du Secrétaire général des Nations unies sur la situation en République centrafricaine

 

La Secrétaire générale de la Francophonie, Madame Michaëlle Jean, a pris, avec une attention particulière, connaissance du rapport du Secrétaire général des Nations unies sur la situation en République centrafricaine présenté le lundi 12 juin 2017 devant le Conseil de sécurité.

« La présentation de ce rapport intervient dans un contexte díaffrontements récurrents entre groupes armés qui sévissent toujours dans le Centre et à líEst de la RCA. Lors de ma visite officielle dans ce pays en avril, jíai pu me déplacer à Bambari aux côtés du Chef de líEtat centrafricain et me rendre compte de líurgence à rétablir rapidement la paix à travers notamment la réconciliation nationale et à mettre ainsi fin au cycle de violences dont les populations civiles sont les premières victimes » a-t-elle déclaré.

La Secrétaire générale réitère avec insistance à líensemble de la Communauté internationale la nécessité díunir les forces afin de contribuer à mettre fin à ce drame auquel le peuple centrafricain est confronté.

 


© Droits reservés
« Ce rapport fait une description et une analyse de la situation que nous partageons. Il est donc urgent de nous mobiliser contre cette violence armée qui, pour le seul mois de mai, a déjà causé plusieurs dizaines de morts et de blessés, y compris parmi les Casques bleus de la MINUSCA. Mes échanges réguliers avec les plus hautes autorités centrafricaines ainsi quíavec les partenaires internationaux sur place soulignent avec force líurgence de mobiliser les fonds nécessaires pour mettre en úuvre, de manière concrète, le Plan national de relèvement et de consolidation de la paix présenté en novembre 2016 à Bruxelles. Il est également important de tenir compte de la situation des victimes en réservant une place importante à la lutte contre líimpunité à travers notamment le fonctionnement de la Cour pénale spéciale. Il est temps de mettre définitivement un terme aux souffrances díinnocentes populations », a-t-elle ajouté.

Michaëlle Jean réaffirme sa détermination à mobiliser tout le soutien politique, technique et financier de la Francophonie afin que líOIF prenne toute sa part dans la mise en úuvre des initiatives et actions visant à rétablir durablement la paix et la stabilité en République centrafricaine.

LíOIF compte 58 Etats et gouvernements membres, et 26 pays observateurs.


Commentaire


Retour en haut