Archive

Sébastien Wénézoui attribue les violences de Bangassou aux mercenaires ougandais et sud-soudanais

Líancien ministre de líEnvironnement sous la transition Sébastien Wénézoui a rejeté líimplication des Anti-Balaka dans les violences de Bangassou et attribue aux mercenaires ougandais et sud soudanais

 

Líancien ministre de líEnvironnement sous la transition Sébastien Wénézoui a rejeté líimplication des Anti-Balaka dans les violences de Bangassou et attribue aux mercenaires ougandais et sud soudanais. Il a par ailleurs appelé au calme lors díune rencontre avec la presse ce 17 mai 2017.

La réaction de líancien ministre de líEnvironnement Sébastien Wenezoui intervient après le regain de violence dans la ville de Bangassou dont 32 personnes ont trouvé la mort, alors quíil est mis en cause dans une éventuelle attaque du Km5 où il y a eu des tirs sporadiques dans la nuit de 16 au 17 mai.

Líancien ministre accuse les candidats déchus aux élections présidentielles de 2016 díen être les commanditaires de la crise sécuritaire à Bangassou et díimporter les mercenaires ougandais et sud-soudanais, sans les citer. « Les Anti-Balaka et autres groupes armés níy sont pour rien dans ces violences qui sont clairement une agression des mercenaires étrangers venus à la rescousse de certains hommes politiques qui ont soutenu le professeur Faustin Archange Touadera aux élections et qui ne sont pas patients, et qui avaient menées des actions de déstabilisation du pays », a-t-il déclaré.

 


© Droits reservés
Le président du Collectif des Centrafricains pour la Réconciliation (CCR) Sébastien Wenezoui a ensuite interpellé le gouvernement à doubler de vigilance afin de garantir la sécurité de la population centrafricaine tant à Bangui quíà líintérieur du pays. Le collectif a aussi appelé les centrafricains de Km5, et de provinces à garder leur neutralité et de vaquer librement à leurs occupations.

Le collectif considère ces actions comme une volonté de saboter le DDRR et empêcher le décaissement des fonds promus à Bruxelles et se dit à reprendre les hostilités pour protéger les acquis de la patrie. «Nous Anti-Balaka et autres groupes armés, lançons une mise en garde à ceux et ses mercenaires que nous ne laisserons pas notre patrie à leur merci et nous sommes prêts à nous lever pour défendre notre peuple par tous les moyens », a-t-il ajouté.

La réaction de Sébastien Wénézoui intervient dans un contexte de tension au sud et à líest du pays faisant plus de 7.000 déplacés internes et 2.750 déplacés externes vers la RD Congo.


Commentaire


Retour en haut