Archive

Casque bleu marocain tué en Centrafrique: les condoléances "attristées" de líOCI

Dans la foulée, líOCI a condamné vigoureusement les actes de violence commis les 12 et 13 mai courant dans la ville de Bangassou, ayant fait des dizaine de morts parmi les musulmans

 

LíOrganisation de la Coopération Islamique (OCI) a présenté ses condoléances les plus attristées au Maroc, suite à líattaque meurtrière ayant coûté la vie à un casque bleu marocain déployé dans le cadre de la mission onusienne de maintien de la paix en Centrafrique.

Le secrétariat général de líOCI 'íexprime ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes ainsi quíaux autorités marocainesíí, écrit líOCI dans un communiqué publié sur son portail officiel.


Dans la foulée, líOCI a condamné vigoureusement les actes de violence commis les 12 et 13 mai courant dans la ville de Bangassou, ayant fait des dizaine de morts parmi les musulmans, ainsi que des éléments des forces des Nations Unies pour le maintien de la paix, dont un soldat marocain et 5 autres de nationalités différentes.

Le secrétaire général de líOCI, Youssef Ben Ahmed Al-Othaimeen a, par la même occasion, fait part de la solidarité de líOrganisation avec la république de Centrafrique, réitérant son appui total à ce pays africain afin de rétablir la paix et la stabilité, et réaliser la réconciliation entre les différentes composantes ethniques de la société centrafricaine.

Une attaque armée a été perpétrée le 8 mai courant contre une patrouille des Forces Armées Royales (FAR) déployée dans le cadre de la Mission Multidimensionnelle Intégrée de Stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA), sur líaxe Rafai-Rangassou à 220 km au sud-est de la ville de Bria, lieu díimplantation du contingent marocain.

La patrouille du contingent des FAR de la MINUSCA était en mission d'escorte et de sécurisation d'une équipe de génie militaire cambodgienne. Elle a été attaquée, lundi dernier, par un groupe armé non identifié, précise-t-on.

Un militaire du contingent des FAR a été mortellement blessé lors d'un échange de tir, samedi dernier à l'aube, avec un groupe armé non identifié ayant attaqué un check-point des FAR au centre ville de Bangassou, rappelle-t-on.

 



Commentaire


Retour en haut