Archive

Centrafrique : Líassistance humanitaire síorganise suite aux violences armées à Bangassou et Alindao

Les ressortissants de Mbomou, Basse-Kotto et Haut-Mbomou ont mobilisé un million pour une assistance humanitaire aux personnes vulnérables des violences à Bangassou et Alindao.

 

Les ressortissants de Mbomou, Basse-Kotto et Haut-Mbomou ont mobilisé un million pour une assistance humanitaire aux personnes vulnérables des violences à Bangassou et Alindao. Ce fonds a été mobilisé ce 15 mai lors díune rencontre des ressortissants de ces localités à la FATEB à Bangui.

La crise sécuritaire au sud du pays a fait 7000 déplacés repartis entre les paroisses de la localité. Plus de 59 blessés pris en charge par le MSF à Bangassou et des morts ont été enregistrés tant parmi les forces de líONU que la population civile. La situation sécuritaire et humanitaire reste préoccupante mais sous contrôle selon la Minusca. Cíest dans ce contexte que les députés de la région n°6 ont organisé une rencontre pour discuter de la situation sécuritaire et humanitaire.

Ces ressortissants à défaut des informations à temps réel sur ce qui se passe dans leur région ont engagé les élus à interpeller le gouvernement sur ce qui se passe dans la localité et envisager une marche de deuil en la mémoire des victimes.

Certains élus restent dubitatifs sur la démarche et accusent le gouvernement de laisser faire et demandent par contre quíune action soit menée. « Cette situation était prévisible » a indiqué Ernest Mizédjo et Aurélien Simplice Zinghas díajouter que « le gouvernement nía pas pris des dispositions pour faire líéconomie de la crise et refuse de répondre à plusieurs reprises à líinterpellation des députés. Nous sommes dans une démocratie quíon ne lía pas », a-t-il répondu aux participants.

Les députés sont convoqués pour une réunion de crise alors que le représentant de la Minusca a fait le point de la situation à Bangassou avec les leaders politiques du pays.

 



Commentaire


Retour en haut