Archive

Centrafrique : le parti URCA condamne líattaque de Bangassou

Cette attaque a entraîné la mort de quatre casques bleus, des blessés graves et des disparus

 

Nous avons appris avec consternation líembuscade meurtrière organisée le mardi 09 mai 2017 à Rafaï dans la préfecture du Mbomou, par des bandes armées se réclamant des Antibalakas, contre un convoi de la Mission Intégrée des Nations Unies pour la Sécurisation de la Centrafrique (MINUSCA). Cette attaque a entraîné la mort de quatre casques bleus, des blessés graves et des disparus.

LíUnion pour le Renouveau Centrafricain (URCA) condamne avec fermeté cet acte criminel, dont tes victimes viennent síajouter au millier de centrafricains qui ont été injustement et lâchement massacrés depuis un an par tes différentes bandes armées qui déciment le pays en toute impunité.

En ces moments tragiques, líURCA partage la douleur, líémotion et la peine de ta MINUSCA et des parents éplorés et leur présente ses sincères condoléances.

LíURCA rappelle que ces actes odieux constituent des crimes de guerre et réclame líouverture díune enquête judiciaire afin que leurs auteurs soient identifiés et quíils puissent répondre de leurs actes devant la Justice internationale.
Il est utile de rappeler que si des mesures appropriées avaient été prises par la MINUSCA pour cantonner et désarmer ces bandes armées, on aurait assurément évité ces pertes en vies humaines et ces violences aveugles.

Cíest également le lieu de dénoncer avec force la démission du Gouvernement devant ses responsabilités, notamment par son silence complice et son indifférence devant une situation qui síaggrave jour après jour.

LíURCA enjoint le Gouvernement à sortir de son immobilisme et de son apathie pour assumer la mission de protection de la population qui lui a été dévolue par ta Constitution.

Une fois de plus, LíURCA demande à la MINUSCA díuser du mandat robuste qui lui a été confié à travers les résolutions du Conseil de Sécurité, pour enfin neutraliser les bandes armées qui sèment la mort et la désolation sur la quasi-totale superficie de la République Centrafricaine.

 



Commentaire


Retour en haut