Archive

Le Ministre de la Fonction publique et du Travail reconnaît que les défis sont encore immenses

Abdoulaye Moussa, a passé en revue les actions menées par son institution en faveur des travailleurs centrafricains durant un an, à líoccasion de la traditionnelle célébration de la fête du travail

 

Le Ministre de la Fonction publique, de la Modernisation de líadministration, du Travail, de líEmploi et de la Protection sociale, Abdoulaye Moussa, a passé en revue les actions menées par son institution en faveur des travailleurs centrafricains durant un an, à líoccasion de la traditionnelle célébration de la fête du travail, le 1er mai 2017.

Abdoulaye moussa, a brossé ce que son département a pu faire afin díharmoniser les conditions de travail dans son pays où les conflits armés ont affecté les travailleurs ainsi que les lieux de travail.

« Líhistoire récente de la République Centrafricaine est profondément marquée par la crise de 2013 qui, au-delà de son aspect militaire, a gravement affecté le monde du travail à travers la fermeture des entreprises, la baisse sensible des activités de production, les nombreux cas de chômage technique et de perte díemplois dans presque tous les secteurs díactivités », a relevé Abdoulaye Moussa.

 


© Droits reservés
Il a par ailleurs indiqué que dans le domaine de la fonction publique et de la modernisation de líadministration, des actions ont été menées : «líintégration de plus de1 000 jeunes diplômés dans la fonction publique, le recensement des fonctionnaires et agents de líEtat suivi du renforcement des capacités des directeurs des ressources en vue díune gestion efficace du personnel du secteur public ; le redéploiement des fonctionnaires et agents de líEtat en province en vue de rapprocher líadministration de la population ».

Enfin, Abdoulaye Moussa a annoncé les activités à mi-parcours, « líadoption du plan de la mise en úuvre de la politique nationale de líemploi et de la formation professionnelle, le projet de document de politique en matière de protection sociale pour permettre líextension de la sécurité sociale aux populations non couvertes ».

Interrogés sur la célébration de cette fête du travail, Merlin Maniyawa, Jean Koulouni et Carine Bangué ont reconnu que des efforts ont été consentis par le gouvernement afin de mettre les travailleurs dans des conditions plus ou moins acceptables.

Il convient de rappeler que, le président de la République, Faustin Archange Touadéra, a promis lors de son investiture le 30 mars 2016, de faire de la promotion de la justice sociale, en général, et de líemploi en particulier, líun des points majeurs de sa politique.


Commentaire


Retour en haut