Archive

Mise en garde internationale contre la détérioration de la situation en Centrafrique

Selon le communiqué il ya urgence car les dernières violences dans líest et le nord du pays ont jeté díavantage de populations sur les routes de líexil

 

Les plus importantes personnalités travaillant dans le domaine humanitaire aux nations unies ont lancé un appel ce dimanche à la communauté internationale pour apporter líaide à la Centrafrique et à ne pas négliger sa situation au moment où les luttes intercommunautaires et les violences se multiplient dans ce pays dont près du cinquième de sa population, soit 844 personnes sont des réfugiées.

La coordinatrice du système humanitaire des nations unies en Afrique centrale, Najat Rouchdi, dans un communiqué publié à Genève à líissue díune visite de responsables onusiens dans cette région, que líindifférence portée à la crise centrafricaine ne saurait être un choix, car la paix dans les pays africains est en danger, mettant en garde contre le retour de líanarchie dans ce pays dont les répercussions iront au-delà de ses frontières.

Selon le communiqué il ya urgence car les dernières violences dans líest et le nord du pays ont jeté díavantage de populations sur les routes de líexil.

La baisse drastique des aides a amené certaines organisations humanitaires à cesser leurs activités face également au risque auxquels síexposent les travailleurs de líhumanitaire dont 6 avaient été tués líannée dernière.

Le communiqué ajoute que près de la moitié de la population, soit 2,2 millions de personnes survivent grâce aux aides humanitaires qui dispensent également près de la moitié des services de base en líabsence des structures de líétat.

La diminution des moyens disponibles au niveau des organisations humanitaires hypothèque grandement líavenir des populations, díautant que seulement 10% des moyens nécessaires aux opérations díurgence, soit 400 millions de dollars pour la seule Centrafrique, ont été obtenus.

 



Commentaire


Retour en haut