Archive

Ouverture d'un séminaire gouvernemental sur le leadership, l’éthique et le contrôle de la corruption

Le but de ce séminaire est de renforcer les capacités des membres du gouvernement sur le leadership, l’éthique et le contrôle de la corruption.

 

Le premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, a ouvert, lundi 24 avril 2017 à Bangui, un séminaire gouvernemental sur le leadership, l’éthique et le contrôle de la corruption à l’intention des membres du gouvernement et du cabinet de la primature.

Le but de ce séminaire est de renforcer les capacités des membres du gouvernement sur le leadership, l’éthique et le contrôle de la corruption.

Le premier ministre Simplice Mathieu Sarandji a expliqué que c’est dans le but d’améliorer l’efficacité de l’action gouvernementale que le Président de la République, Faustin Archange Touadéra, a autorisé l’organisation de ce séminaire de renforcement de capacité des membres du gouvernement.

Il a souligné que ce séminaire va permettre aux plus hauts responsables de l’Etat de développer des capacités propres afin de répondre aux attentes de leurs concitoyens.

Il a noté que les actions de chaque membre du gouvernement doivent être guidées par la concertation, la transparence, l’impartialité, la disponibilité, l’intégrité, l’exemplarité et la discrétion.

Il a indiqué qu’au sortir de cette crise, notre pays a besoin d’hommes et de femmes éprouvés, compétents, intègres et devant relever les défis immenses qui s’imposent à tous.

 


© Droits reservés
Selon lui, un leader est un visionnaire qui sait écouter les autres avant de prendre une décision allant dans le sens de l’intérêt général.

Il a exhorté les participants à considérer qu'il s'agit d'un séminaire dont la quintessence devrait les aider à parfaire leurs prestations en faveur du peuple centrafricain. Il a donc émis le vœu qu'il leur offre l’opportunité d’échanger les expériences, de découvrir leurs traits de caractère, d’apprendre comment prévenir la corruption, partager l’expérience des autres pays afin de s’approprier les principes qui guident un bon leader.

Il a rappelé les propos du président Faustin Archange Touadéra qui disait : "je l’ai dit et redit, je veux des ministres intègres, c’est-à-dire des ministres qui jouissent d’une bonne moralité et qu’on ne peut pas corrompre. La place des ministres-hommes d’affaires n’est pas au gouvernement".

Le président du Centre International pour le Développement de l’Ethique et du leadership (CIDEL), Augustin Hibaïlé, a quant à lui indiqué que ce séminaire est une réponse que son ONG apporte au gouvernement centrafricain afin de contribuer à la réforme morale et éthique de notre pays.

Il convient de souligner que CIDEL, en partenariat avec Pointman Leadership intitute, a organisé le même séminaire au Cameroun, au Burundi, au Kénya, au Libéria, au Congo Brazza et en République Démocratique du Congo.


Commentaire


Retour en haut