Archive

MSF suspend ses activités à Kabo suite à une série de braquages contre sa structure

L'organisation Médecins sans Frontières (MSF) a annoncé, par un communiqué le 17 avril dernier, la suspension de ses activités dans la sous-préfecture de Kabo

 

L'organisation Médecins sans Frontières (MSF) a annoncé, par un communiqué le 17 avril dernier, la suspension de ses activités dans la sous-préfecture de Kabo (446 km au nord-ouest de Bangui), dans la préfecture de l'Ouham.

"Seule une petite équipe est restée en place pour assurer la prise en charge des urgences médicales. Cette attaque fait suite à une longue série de braquages dans la région qui ont affectés díautres organisations internationales, de même que la population civile et qui témoignent de la situation sécuritaire extrêmement précaire dans le nord du pays, précise le communiqué.

" Ces attaques sont inacceptables, car ce sont encore une fois les populations civiles qui en paient le prix. En plus de voir le peu de biens quíelles possèdent se faire voler, elles se retrouvent aujourdíhui sans accès à des soins médicaux vitaux ", a déclaré Caroline Ducarme, cheffe de mission pour MSF.

Selon cette structure humanitaire, cíest depuis le début de líannée que 13 braquages sur des organisations humanitaires ou des structures de santé, ainsi que de multiples attaques contre des civils ont été portés à leur attention dans la préfecture díOuham.

Cette tendance inquiète tous les acteurs de líaide présents dans la région car líinsécurité grandissante empêche non seulement les mouvements des humanitaires, mais aussi celui des populations vers les structures de santé. Une situation qui pourrait, à terme, avoir comme conséquence líaugmentation du nombre de décès à domicile en lien avec des maladies pourtant facilement curables, explique le communiqué.

" Il est de la responsabilité de tous de protéger les populations civiles, les structures de santé, y compris les services de référence et les ambulances, ainsi que les acteurs de líaide humanitaire qui travaillent pour le bien des communautés ", ajoute Caroline Ducarme, avant d'espérer "que chacun à son niveau entreprendra les actions nécessaires pour que leur sécurité soit garantie. "

MSF soutient le centre de santé de Kabo depuis 2008, ainsi que líhôpital de Batangafo dans la sous-préfecture voisine depuis 2006. De janvier à mars 2017, les équipes MSF ont pris en charge, dans ces deux structures, plus de 70 000 patients en consultations ambulatoires. Elles y ont hospitalisé 2741 personnes et ont assisté 977 accouchements.

 



Commentaire


Retour en haut