Archive

Clôture de líatelier de renforcement des capacités des pêcheurs et vendeuses de poisson de Mbaïki

Cette formation qui concernait également vendeuses de poissons et le service de santé publique sur la pathologie des syndromes ulcératia pris fin, jeudi 13 avril 2017, à líhôtel de la ville de Mbaïki.

 

Les travaux de líatelier de renforcement des capacités des pêcheurs, vendeuses de poissons et le service de santé publique sur la pathologie des syndromes ulcératifs, épisodiques des poissons ont pris fin, jeudi 13 avril 2017, à líhôtel de la ville de Mbaïki.

Organisé par le fonds des Nations-Unies pour líAlimentation et líAgriculture (FAO), cet atelier qui regroupe les pêcheurs, les pisciculteurs, les autorités locales et Administratives, vise à sensibiliser et faire comprendre aux participants líimportance du syndrome ulcératif, épisodique des poissons.

Pour Me Jean Archange Batty Gonda, Coordonnateur et chargé du projet díinvestigation, de riposte, et díalerte, "cette maladie est un genre de champignon qui síarticule autour des poissons et crée des lésions nécrotiques sur la peau des animaux aquatiques du bassin de líOubangui, de la Sangha-Mbaéré, de la Mambéré Kadéï et qualifié díépisodique".

« Nous allons pouvoir mettre en application des mesures de sécurité pour éradiquer de manière systématique la propagation de cette épidémie car cette maladie, il faut le rappeler, níest pas transmissible à líhomme. On peut très bien cuire ces poissons et les consommer", a-t-il souligné.

"Les pêcheurs quant à eux doivent ramasser les poissons morts ou maladifs ou pourries, les jeter hors des cours díeau ou les enterrer afin díéviter la propagation à d'autres poissons », a ajouté jean archange Batty Gonda.

Madame Zara Sissoko, vendeuse de poisson ayant pris part à cet atelier a affirmé quíelle fera de son mieux pour mettre en pratique les acquis de cet atelier afin de préserver l'environnement et les cours díeau pour le bien-être de la population.

 



Commentaire


Retour en haut