Archive

Centrafrique: Bobangui prête pour accueillir le 58e anniversaire de la disparition de Barthelemy Boganda

Le village Bobangui près de Mbaïki au sud du pays se prépare à accueillir la commémoration de la disparition du feu Barthélémy Boganda, fondateur de la République Centrafricaine

 

Le village Bobangui près de Mbaïki au sud du pays se prépare à accueillir la commémoration de la disparition du feu Barthélémy Boganda, fondateur de la République Centrafricaine. Selon le maire de Mbaïki Pascal Kiki, sa commune et celle de Pissa sont déjà prêtes pour recevoir la délégation parmi laquelle le chef de líEtat Faustin Archange Touadera.

Barthélémy Boganda était mort dans un accident díAvion le 29 mars 1958, dans un village de la Lobaye qui a pris le nom de Boganda. Un mausolée a été bâtis dans son village Bobangui et cíest ce contexte que chaque année, une cérémonie est organisée pour commémorer cette disparition.

Pascal Kiki, Maire de la Commune de Mbaïki síexprime sur les préparatifs de la commémoration de cette journée, « en prélude à cette journée, il y a eu mobilisation de tout le monde à travers les réunions préparatoires. Aujourdíhui, tout est prêt pour cette commémoration. A travers les réunions présidées par le Préfet de la Lobaye, la délégation de Mbaïki partira le 29 mars », a-t-il présenté.

Lors de cette cérémonie, il est prévu le défilée funèbre, « la population est déjà dans líengouement et se prépare très bien pour cette journée », a-t-il ajouté.

Le chef de líEtat Faustin Archange Touadéra est attendu pour la troisième fois dans la Lobaye. Une fierté pour cette population, díaprès le Maire Pascal Kiki, « en dépit des activités très chargées du chef de líEtat, il a su consacrer en mois de 6 mois 3 déplacements dans la Lobaye. 2 à Mbaïki les 16 octobre 2016 et 27 février 2017 et à Bobangui, il est attendu avec beaucoup de fierté pour la population », a-t-il relevé.

Bobangui est déjà propre, le mausolée, les maisons et les troncs díarbres, prennent la couleur blanche. Líaxe Bangui Mbaïki subit les travaux de colmatage pour faciliter la circulation. La sécurité est assurée par les forces nationales appuyées par la Minusca.

 



Commentaire


Retour en haut