Archive

Centrafrique : Les attaques de la LRA se multiplient, encore 25 personnes enlevées

Encore 25 personnes viennent díêtre enlevées par la LRA le 20 mars dans la sous-préfecture de Djéma au sud-est

 

Le préfet du Haut Mbomou Gislain Kolengo síinquiète de la montée de violences et dresse le bilan de janvier à mars 2017.

Malgré que les deux contingents marocains de la Minusca qui avaient été tués par la LRA en janvier 2017, ces violences perpétrées par cette rébellion la ougandaise síaccroit quotidiennement. Les forces américaines, centrafricaines et ougandaises sont déployées dans cette région où la LRA sévit.

Selon le préfet du Haut Mbomou, le bilan des attaques de la LRA ne cesse de síaccroitre dans la région du Haut Mbomou, « le 3 janvier 2017, deux contingents marocains de la Minusca ont été tués par la LRA à 17 kilomètres dans la sous-préfecture de Mboki. 25 personnes viennent díêtre enlevées, 5 millions ont été volés sur les commerçants après avoir été passés à tabac, à 40 kilomètres de Zémio. Le préfet du Haut Mbomou Gislain Kolengo, qualifie ces attaques de « criminalité, de violations des droits de líhomme, malgré la présence des troupes américaines, centrafricaines et ougandaises dans la région ».



 


© Droits reservés
Il relève que le bilan des incursions est lourd de janvier à mars 2017, « nous avons enregistré plusieurs cas de tuerie. Le 11 février 2017, deux femmes ont été kidnappées, des maisons ont été saccagées et brûlées à 167 kilomètres de Rafaï », décrit-il.

Dans ces explications le préfet a fait savoir que les attaques des rebelles de Joseph Kony se multiplient dans la région du Mbomou et du Haut Mbomou, « le vendredi 10 mars 2017, trois chasseurs ont été kidnappés, aux environs de Zémio et líun síest évadé. Le samedi 11 mars, au village Kpimou à 40 kilomètres de la Ville de Rafaï, les assaillants ont enlevé deux femmes et pillée des vivres et des non vivres », ajoute-t-il, avant de relever que six commerçants ont été dépouillés de leurs biens et ont pris sur eux 5 millions FCFA au village Koumbadoulé à 44 kilomètres de Zémio, le même jour.

Deux personnes ont été tuées et sept personnes dont six femmes ont été enlevées au village Koumbadoulé à 16 kilomètres de la ville de Zémio. Líincident síest déroulé la nuit du vendredi 17 au samedi 18 mars.


Commentaire


Retour en haut