Archive

Inauguration à Bangui díun bureau conjoint de trois organisations des Droits de líHomme

Stéphane Gouana, a inauguré, jeudi 09 Mars 2017 à Bangui, le bureau du projet conjoint de la Ligue Centrafricaine des Droits de líHomme (LCDH)...

 

Le Directeur de cabinet du ministère de la Justice, des Droits de líHomme, Garde des Sceaux, Stéphane Gouana, a inauguré, jeudi 09 Mars 2017 à Bangui, le bureau du projet conjoint de la Ligue Centrafricaine des Droits de líHomme (LCDH), de la Fédération internationale des ligues des Droits de líHomme (FIDH) et de líObservatoire Centrafricain des Droits de líHomme (OCDH).

Le but de cette cérémonie díinauguration est de porter à la connaissance du gouvernement, des ambassadeurs et des chefs de mission diplomatique accrédités en Centrafrique líexistence de ce siège.

Le président de la LCDH, Joseph Bindoumi, a expliqué que cíest par souci díefficacité que ces trois organisations ont décidé de se réunir dans un seul bureau, avec une seule administration en vue de gérer ensemble les dossiers susceptibles d'être transmis à la cour pénale spéciale (CPS) et ceux destinés à díautres juridictions nationales.



 


© Droits reservés
Il a noté que " ce projet est issu de líengagement et de la solidarité que représente notre participation et notre attachement à la FIDH, qui rassemble 184 organisations dans plus de 120 pays".

« Le temps de la justice est venu. Nos organisations sont prêtes à relever les défis de la vérité et de la justice qui seules pourront nous mener à une réconciliation pleine, entière et durable », a t-il poursuivi.

Le représentant de líUnion Européenne, Jean Pierre Reymondet-Commoy, a indiqué que ce projet síinscrit dans le cadre de la lutte contre líimpunité, líétape cruciale sur le chemin de la réconciliation et de la paix.

Selon lui, líengagement de líUnion européenne aux cotés des autorités centrafricaines síest concrétisé à travers la mise en úuvre du projet RESEJEP consacré à la réhabilitation des secteurs de la justice et de la police, doté de 15 millions díeuros, soit environ 10 milliards de FCFA.

Il convient de souligner que ce bureau conjoint aux trois organisations des Droits de líHomme permettra aux magistrats et aux avocats de se ressourcer.


Commentaire


Retour en haut