Archive

Centrafrique : Des éleveurs peulhs verseraient de líargent contre les zones de pâturages à Sibut

Des éleveurs peulhs de retour à Sibut au centre du pays auraient versé de líargent aux autorités de cette localité en contrepartie de zone de pâturages.

 

Cette situation a été au cúur díune réunion sécuritaire ce jeudi 09 mars avec les habitants dans la ville.

Plusieurs éleveurs peulhs ayant fui la localité par peur de représailles retournent progressivement à Sibut et à Damara au centre du pays après la crise. Ce retour se fait dans un contexte de transhumance parfois caractérisée par un conflit entre agriculteurs et éleveurs.

Des sources indépendantes ont rapporté au RJDH que les peulhs auraient versé une somme de 1.500.000 Fcfa et 3 búufs au préfet de la Kémo pour disposer des zones de pâturages. « Certains habitants de la localité ont confirmé líinformation mais les éleveurs peulhs refusent díen parler par peur de leur vie », rapporte un leader communautaire.


Cíest depuis les évènements de 2013 que les éleveurs peuls ont quitté Sibut. Ce retour progressif est favorisé par le retour de la sécurité dans cette zone.

 


© Droits reservés
Ce problème est líéchec de la réconciliation, selon la population qui accuse la section affaire civile de la Minusca « la réconciliation doit être minutieusement préparée, mais la section affaire civile de la Minusca est entrain de forcer la cohésion sociale avec le retour des peuhls. Or, le DDRR est líun des facteurs du retour de la paix et de la cohésion sociale », a critiqué un chef du quartier présent à la réunion.

Le préfet de la Kémo ne síest pas encore prononcé sur les accusations portées contre lui. Cette affaire intervient un mois après líaccusation supposée de détournement des émoluments des chefs de village par les députés de cette préfecture.

La Minusca dans la localité a rejeté líidée émise par la population pour le forcing du retour des peuls.


Commentaire


Retour en haut