Archive

Virginie Baïkoua lance le rapport sur le développement humain en Afrique 2016

La ministre des Affaires sociales et de la Réconciliation nationale Virginie Baikoua, a lancé, mardi 7 mars 2017 à Bangui, le rapport sur le développement humain en Afrique 2016.

 

La ministre des Affaires sociales et de la Réconciliation nationale Virginie Baikoua, a lancé, mardi 7 mars 2017 à Bangui, le rapport sur le développement humain en Afrique 2016.

Le But de la présentation du rapport sur le développement humain en Afrique est de réfléchir sur les voies et moyens à mettre en place pour réduire les inégalités du genre et favoriser líautonomisation des femmes en République Centrafricaine.

Dans son discours lu par la ministre Virginie Baïkoua, le Premier ministre Simplice-Mathieu Sarandji a souligné que la meilleure façon de rompre avec les pratiques discriminatoires et les inégalités entre les genres est de renforcer les capacités des femmes et leur donner les possibilités de contribuer à leur plein épanouissement par la promotion de líégalité et du développement humain.

Malgré les pesanteurs culturelles qui entravent líépanouissement de la femme, la faible représentation de celles-ci dans les instances de décision ne doit pas constituer un frein pour le gouvernement de tout mettre en úuvre pour parvenir à líégalité et à líautonomisation des femmes, souligne-t-il.

Le Premier ministre a précisé que cíest ensemble quíhomme et femme vont construire une nouvelle vision marquée par la rupture avec líordre ancien pour que les femmes centrafricaines retrouvent confiance en elles et participent à líúuvre de reconstruction nationale.

 


© Droits reservés
Le Représentant-pays du PNUD, Aboubacar Koulibaly, a expliqué que ce rapport est une contribution importante à líanalyse des inégalités sur le genre en Afrique.

Selon lui, le rapport sur le développement humain est parti díune approche sur les inégalités politiques et a mis en exergue les pratiques culturelles et les cadres institutionnels qui entravent líinégalité du genre et líautonomisation de la femme.

Líéconomiste nationale du PNUD, Youssoufa Silla, a quant à lui préconisé un partenariat entre les pays du Sud mieux nantis et les moins lotis en matière de développement humain.

Il convient de rappeler quíen matière de développement humain en Afrique, la République Centrafricaine occupe líavant dernière place.


Commentaire


Retour en haut