Archive

La musique des Pygmées Mbenzele

Un album traditionnel est sorti en Occident

 

Les Pygmées Mbenzele sont les descendants des populations aborigènes díAfrique centrale. Chasseurs cueilleurs, ils vivent en nomades dans la grande forêt équatoriale, dans le bassin de la Sangha. Leur musique est essentiellement attachée aux préoccupations de la chasse, à laquelle sont liées des croyances surnaturelles donnant lieu à des rituels, ainsi quíau divertissement; elle est accompagnée de danses. Les enregistrements de cet album reprennent des chants rituels, de divertissement, díenfants et des chantefables, histoires moralisatrices. Les Pygmées Mbenzele ont développé díétonnantes polyphonies vocales, accompagnées de percussions (troncs díarbres, lames entrechoquées, claquements de mains, tambours à membranes), de sifflets en papayer (hindehu) et de líarc musical e-ngbindi.

 


© asahi-net.or.jp
Pochette du CD
Le terme pygmée, hérité de la Grèce antique, est utilisé en ethnologie pour désigner différentes populations de petites tailles dispersées en Afrique équatoriale. Il existe beaucoup de groupes pygmées, comme par exemple les Bagyeli et les Medzan (Cameroun), les Baka et Bagombe (Cameroun, Gabon, Congo), les Bongo (Gabon), les Kola (Gabon, Congo), les Aka et Mbenzele (Centrafrique, Congo), les Cwa et Mbuti (République Démocratique du Congo) et les Batwa (République Démocratique du Congo et Rwanda). Chaque groupe parle sa propre langue mais des mots communs, tels Jengi, qui désigne líesprit de la forêt, permettent de penser que tous les pygmées ont possédé jadis une même langue. Les Pygmées partagent tous en effet cette relation étroite et vitale avec la forêt: pour eux, la forêt est un dieu, une mère nourricière, qui leur offre tout ce dont ils ont besoin. Elle les protège, les nourrit, les soigne, les distrait. Ils vivent de chasse (petits ou grands mammifères) et de cueillette (plantes sauvages, champignons, chenilles) et ont su développer de nombreux savoirs écologiques traditionnels: ainsi connaissent-ils précisément la faune et la flore de la forêt équatoriale, pour les besoins notamment de la chasse, de la pharmacopée ou même de la musique et la danse.


Commentaire


Retour en haut