Archive

La Centrafrique et la conférence des Nations Unies sur les PMA en Turquie

Les travaux de la 4ème conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (PMA) síouvrent ce 9 mai 2011 à Istanbul en Turquie.

 

Les représentants des Pays les Moins Avancés (les PMA), parmi lesquels ceux de la République Centrafricaine, se sont donné rendez-vous du 9 au 13 mai à Istanbul en Turquie pour discuter des problèmes liés au développement. Ce sera en présence des représentants de la communauté internationale et des partenaires techniques et financiers au développement. Ils vont débattre entre autres des thèmes liés à la capacité de production, líaccès de services essentiels (líeau et assainissement, énergie, líéducation, la santé, au changement climatique, au commerce, à líagriculture et la sécurité alimentaire, aux investissements provenant de líétranger, de líaide au développement).

 


© www.un.org/wcm
Des personnalités préparent la conférence
Il níest superflu de rappeler que, les Nations Unies qui ont convoqué cette conférence, selon la résolution 63/227 du 19 décembre 2008 ont confié aux PMA le mandat à travers lequel ils doivent: Réaliser une évaluation díensemble de la mise en úuvre du Programme díaction par les pays les moins avancés et leurs partenaires de développement, mettre en commun les pratiques optimales et les enseignements tirés de líexpérience, et recenser les obstacles et les difficultés rencontrés, ainsi que les mesures et initiatives à prendre pour les surmonter. Recenser les politiques internationales et nationales efficaces à la lumière de líévaluation effectuée ainsi que les perspectives et les problèmes nouveaux et les moyens díy faire face. Réaffirmer líengagement pris par la communauté internationale, lors des grandes conférences et réunions au sommet organisées sous líégide de líOrganisation des Nations Unies, notamment le Sommet du Millénaire et le Sommet mondial de 2005, de répondre aux besoins spécifiques des pays les moins avancés, en particulier aux besoins liés au développement durable dans ses dimensions économiques, sociales et écologiques, et díaider ces pays à éliminer la pauvreté et à síintégrer de manière avantageuse dans líéconomie mondiale.

 


© Bidc-ebid.org
Engager la communauté internationale à renforcer son appui et son action en faveur des pays les moins avancés et, à cet égard, élaborer et adopter un partenariat renouvelé entre les pays les moins avancés et leurs partenaires de développement. Toute fois, il ne faut perdre de vue que, cette conférence permettra aux participants díévaluer les résultats du plan díaction pour les pays les moins avancés adoptés à la troisième Conférence des Nations Unies sur les PMA à Bruxelles en Belgique en 2001.Il síagira díadopter de nouvelles mesures et stratégies de développement durable pour les PMA pour la prochaine décennie.
Il convient de préciser que, la République Centrafricaine y sera représentée à un haut niveau et la conférence se tiendra au Centre de conférence et díexposition Lutfi Kirdar, au Palais des congrès díIstanbul, au Centre culturel Harbiye et au Centre de conférence et díexposition.


Commentaire


Retour en haut