Archive

Centrafrique : La crainte de Faustin Archange Touadera face à une mutinerie en préparation

Faustin Archange Touadera a redouté une mutinerie dans son intervention lors de líanniversaire de la télévision centrafricaine à Bangui

 

Le ministère de la Défense a dans un communiqué lu à la radio nationale pointé du doigt les soldats admis à la retraite díen être les commanditaires. Position exprimée ce samedi 25 février 2017 à Bangui.

La République Centrafricaine a connu une période díinstabilité avec des mutineries et des rebellions. La sortie de Faustin Archange Touadera de dénoncer une mutinerie en gestation intervient cinq mois après la ville morte où le régime de Bangui a qualifié díun coup díEtat. Elle intervient aussi dans un contexte díassainissement des finances publiques où le gouvernement projette toiletter le fichier de solde de plus de 1000 soldats fictifs, deux mois après la certification par líEUTM des compagnies de líarmée à être opérationnelle.

Dans ce communiqué le ministère a pointé du doigt les militaires admis à faire valoir leur droit à la retraite « le départ à la retraite de certains éléments est líune des conditionnalités de la communauté internationale pour restructurer les forces de défense nationale », peut-on lire dans ce communiqué avant díappeler les soldats visés à abandonner le projet de mutinerie.

Selon certaines informations, près de mille soldats devraient partir à la retraite. Mais, ils exigent la revalorisation de leur solde, líavancement en grade et le règlement de leurs arriérés de salaire. Le gouvernement nía pas encore clairement qualifié la situation des 1000 soldats touchés.

Les dernières mutineries militaire en République Centrafricaine remontent de 1996-1998.

 



Commentaire


Retour en haut